samedi 4 juin 2011

Vie de Henry Brulard



http://www.cercle-enseignement.com/var/plain_site/storage/images/ouvrages/gallimard/folio-classique/vie-de-henry-brulard/534523-45-fre-FR/Vie-de-Henry-Brulard_ouvrage_programme.gifVie de Henry Brulard
Stendhal
Gallimard, folio classique, 2000
 
 
(Comme d'habitude pour lesdits classiques, il s'agit d'une lecture plaisir et découverte, pas d'une étude obligatoire et exhaustive...)
 
 
"La même idée d'écrire my life [sic] m'est venue dernièrement pendant mon voyage de Ravenne : à vrai dire, je l'ai eue bien des fois depuis 1832, mais toujours j'ai été découragé par cette effroyable  difficulté des Je et des Moi..."
 
La cinquantaine venue, Stendhal qui réside en Italie commence à noircir ses carnets de ses souvenirs. Famille, souvenirs d'enfance, vie en province à Grenoble, études, montée à Paris (déception : il n'a a pas de montagnes et les arbres sont taillés) puis en 1800 les guerres napoléoniennes en Italie. Il n'a pas de documents pour vérifier ses souvenirs (il note souvent de voir à tel endroit, préparant un travail ultérieur qui ne viendra d'ailleurs pas), se moque de ses erreurs de dates, en fait, ne cache pas ses hésitations. Il ne cherche pas à se faire mousser, il écrit pour lui, sera-t-il lu encore en 1880? Ce document, écrit en 1835-1836, interrompu en 1800, même si Stendhal évoque ce que vont devenir les rencontres de sa jeunesse, n'a été publié qu'en 1890.
 
Alors, un écrit mineur sans intérêt? Oh que non! Stendhal n'a pas repris son texte, mais tel quel son talent éclate, il excelle à croquer ses contemporains en deux trois lignes, souvent avec ironie ("un joli homme, coquin à tout faire" ; " ce grand hâbleur, si nul comme peintre" ; etc...). L'impression de naturel, d'honnêteté, de sincérité éclate. Le flou ou les ellipses dans ses souvenirs y contribuent aussi. Le texte est parsemé de croquis légendés de Stendhal.
 
Ce qui frappe d'emblée, c'est l'amour de Stendhal pour sa mère, décédée très tôt, et la haine à l'égard de son père, qui l'empêche de fréquenter des enfants de son âge (il y aurait de l'Oedipe dans l'air...). Il déteste la monarchie et la religion (il suffisait pour cela que son père les soutienne...), respecte son grand père et sa tante, du côté maternel, bien sûr.
 
"Je ne puis voir la physionomie des choses, je n'ai que ma mémoire d'enfant. Je vois des images, je me souviens des effets sur mon coeur, mais pour les causes et la physionomie néant." "Beaucoup de choses me reviennent en écrivant." Il est bien conscient aussi qu'un souvenir peut avoir été créé par un récit ou qu'une gravure détruit un souvenir réel.
 
Il a croisé la femme qui inspira à Laclos Madame de Merteuil. Une jolie anecdote aussi sur le baron des Adrets, en retard au diner car il lisait La nouvelle Héloïse.
"Enfin cet homme si froid arriva tout en larmes.
'Qu'avez vous donc, mon ami?' lui dit Mme des Adrets tout alarmée.
'Ah! Madame, Julie est morte! ' et il ne mangea presque pas."
 
" Si j'eusse parlé vers 1795 de mon projet d'écrire, quelque homme sensé m'eût dit : ' Ecrivez tous les jours pendant deux heures, génie ou non.' Ce mot m'eût fait employer dix ans de ma vie dépensés niaisement à attendre le génie."
 
J'avoue maintenant avoir voulu découvrir cette Vie de Henry Brulard surtout pour voir in situ les célèbres passages sur les mathématiques (matière qu'adorait Stendhal, en dépit des méthodes éducatives de l'époque)
"Suivant moi, l'hypocrisie était impossible en mathématiques et, dans ma simplicité juvénile, je pensais qu'il en était ainsi dans toutes les sciences où j'avais ouï dire qu'elles s'appliquaient. Que devins-je quand je m'aperçus que personne ne pouvait m'expliquer comment il se faisait que : moins par moins donne plus (- x - = +)? "
Son problème était de comprendre pourquoi en multipliant des dettes on se retrouve à la tête d'une fortune?
(cependant je dispense mon lecteur fatigué du joli passage sur la résolution des équations...)
 
Mais je veux partager cette perle, au sujet de romans d'un médiocre intérêt : 
"Mais ce n'étaient pas des plaisirs littéraires. Ce sont de ces livres qu'on ne lit que d'une main, comme disait Mme...".
 
Au total : une lecture fort agréable et instructive, où j'ai aimé picorer suivant mon humeur, une promenade en compagnie d'un honnête homme qui ne craint pas de montrer ses faiblesses.
 
Voir les documents à la bibliothèque de Grenoble (numérisés)

Commenter cet article

Aifelle Il y a 2 ans


Je n'ai pas dû ouvrir de livre de Stendhal depuis ... fort fort longtemps, mais voilà que tu me donnes envie de découvrir celui-ci et le bonhomme.



mango Il y a 2 ans


 Cette "vie de..." m'avait beaucoup marquée, surtout cette haine du père et ces croquis parfois juste un endroit où il était allé se promener, trois fois rien en somme mais le tout
extrêmement séduisant parce qu'on sent tellement la spontanéité!



Aifelle Il y a 2 ans


Le journal c'est une bonne idée, en général on en apprend beaucoup sur un écrivain et çà donne le reflet de toute une époque et une société.



Manu Il y a 2 ans


Tu ne m'en veux pas si je passe ?



Lystig Il y a 2 ans


des maths ?


pourquoi cela te manquerait-il ?



George Il y a 2 ans


ayant fait mes études de lettre à Grenoble, tu penses bien que chaque année de mon cursus nous avons eu droit à un roman de Stendhal ! j'ai étudié cette autobio en maîtrise, on avait eu accès à
quelques pages manuscrites, et j'avais aimé son originalité et notamment les petits dessins que Stendhal avait insérés entre ses pages ! je pense le relire prochainement dans le cadre du
challenge que j'ai lancé !



L'Irrégulière Il y a 2 ans


Je l'ai étudié en prépa. J'avais trouvé ça inégal : certains passages étaient réellement passionnants, mais d'autres beaucoup moins, il faut bien dire...



Choupynette Il y a 2 ans


les extraits que tu cites sont en effet plein de fraicheur et d'énergie. Cela donne envie! je n'ai jamais lu Stendhal, sauf quelques passages. Il faudra que je répare cet oubli inacceptable!



Juliette Il y a 2 ans


Tu es taguée.



Margotte Il y a 2 ans


Voilà longtemps, bien trop longtemps, que je n'ai ouvert un livre de Stendhal !



Dominique Il y a 2 ans


Alors voilà bien une lecture qui est parmi celles que je veux faire et je lis ton billet avec intérêt


Après l'excellente bio de Philippe Berthier et le récit "Rome Naples et Florence" , j'ai bien l'intention de continuer, ce livre est dans ma bibli et j'y ai ajouté le journal qui vient de
paraitre en folio   bien de bonnes choses en prévision



Stephie Il y a 2 ans


Je n'ai lu que la Chartreuse et le Rouge et le noir. Un jour peut-être reviendrai-je à l'auteur.



Lystig Il y a 2 ans


comment veux-tu que je le sache ?


il aurait accosté en Méditerranée, j'aurai su !



yueyin Il y a 2 ans


Tu donnes très envie vraiment... je m'en vais voir si je pourrais le télécharger :-)



maggie Il y a 2 ans


Je n'aime pas beaucoup les romans de stendhal... Ca fait des années que cette autobio traine dans ma PAL : MERCI de me donner envie d ele ressortir !!!!! Peut-être vais-je me réconcilier avec ses
oeuvres !!!! Maintenant il me tarde de découvrir cette autobio !!!! :-)



keisha Il y a 2 ans


@ maggie


Sache qu'il a écrit cela "à la louche", puis laissé et pas repris. D'où un côté spontané fort plaisant, mais des redites. J'ai bien aimé! Plus les croquis. Vraiment particulier.


Tu n'aimes pas Le rouge et le noir?



maggie Il y a 2 ans


PS : tu l'as lu en numérique ? En fait, je n'y arrive pas pour des longues oeuvres...



keisha Il y a 2 ans


@ maggie


Je n'ai pas de liseuse, et pour les vacances, la valise sera lourde...


Je préfère encore les bons vieux livres papier, celui ci, en poche, restait ouvert à la page de lecture, c'est plus confortable (je déteste devoir utiliser les mains pour garder le livre ouvert,
bref, chacun ses habitudes!)



Valérie Il y a 2 ans


Merci pour ce billet. Si j'aime beaucoup les romans de Stendhal, je ne connaissais rien de sa vie. J'ai étudié deux fois Le Rouge et Le Noir en cours (en 1ère et à la fac) et mon préféré est La
Chartreuse de Parme.



keisha Il y a 2 ans


@ Valérie


Je n'ai étudié que Le rouge et le noir, au lycée, ensuite c'était moins glamour, mathématiques et physique... Mais
Stendhal est plaisant à lire!



Marie Il y a 2 ans


Je ne suis pas sûre d'avoir le courage de me plonger de nouveau dans cet auteur ! Ma découverte de Stendhal au lycée a été un peu laborieuse...   ;-)






keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Voui, mais c'était le lycée, c'était obligatoire, tu avais moins de 18 ans, bref, que de changements depuis! Tu devrais essayer à nouveau...



Yv Il y a 2 ans


Je ne suis vraiment pas fan de Stendhal depuis ma difficile avancée dans Le rouge et le noir. Ce n'est pas un "classique" que je relirais volontiers.



keisha Il y a 2 ans


@ Yv


Fort heureusement nous ne sommes pas toujours d'accord. J'avais étudié Le rouge et le noir au lycée (ouais, sans plus)
et l'ai relu ensuite, puis en ai lu d'autres. Les classiques, il faut souvent les revoir plus tard pour un autre regard.



Lystig Il y a 2 ans


oh oui !



keisha Il y a 2 ans


@ Lystig


Un échange hautement culturel, dis donc, celui que nous menons...



Lystig Il y a 2 ans


en parlant de cul-turel : je n'ai pas parlé de pompon !



keisha Il y a 2 ans


@ Lystig


Dois-je répondre?



Lystig Il y a 2 ans


 oui !



keisha Il y a 2 ans


@ Lystig


Mouarf!


Tu vas le lire, Stendhal?



Lystig Il y a 2 ans






keisha Il y a 2 ans


@ Lystig


Tu as peur, je le sens... Chiche?



Lystig Il y a 2 ans


je crois que j'ai lu presque tout Stendhal !


ce livre, pas pour l'instant...


(en ce moment, je suis dans du NW... à cause de toi !)



keisha Il y a 2 ans


@ Lystig


Ah, retire ma précédente réponse, je m'incline bien bas!



Nathalia Il y a 2 ans

Un énorme + 1 pour Stendhal il est excellent!


keisha Il y a 2 ans


@ Nathalia


Quel enthousiasme! Il le mérite, oui...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !