mardi 3 avril 2012

Logicomix



Un peu poussée par la honte, et quelques blogueuses (Mango et son rendez-vous, A girl qui plombe ma LAL,... et j'en oublie des talentueuses) je vais essayer de parler de quelques BD empruntées dans mon excellente bibliothèque, bien fournie et réactive sur les nouveautés. 
 
http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/3/1/5/9782711743513.gif
Logicomix
Apostolos Doxiadis, Christos Papadimitriou, Alecos Papadatos, Annie Di Donna
Vuibert, 2010
 
 
Présentation (et bien d'autres trucs intéressants) pris ici.
"Le roman graphique Logicomix embrasse une période de soixante années. Il tire son inspiration d’une quête épique, celle des fondements des mathématiques.
Ce fut une aventure intellectuelle héroïque. La plupart de ses protagonistes ont payé leur savoir d’immenses souffrances personnelles ; certains y ont perdu la raison. Ce livre raconte leur histoire d’une manière vivante, complexe et accessible à la fois. Il relie les combats philosophiques aux tumultes psychologiques ainsi qu'aux grands événements historiques et aux conflits idéologiques qui les ont suscités.
Le rôle du narrateur incombe au plus éloquent, au plus fougueux des protagonistes du récit, Bertrand Russell, éminent logicien, philosophe et pacifiste. C’est à travers ses yeux qu'on assiste aux émois de grands penseurs comme Frege, Hilbert, Poincaré, Wittgenstein ou Gödel, c’est à travers son propre engagement passionné dans cette quête que tous les fils narratifs de celle-ci se rejoignent."
 
Mon avis subjectif 
Hum, je crains avoir déjà perdu mes lecteurs, "une BD sur des maths, ça craint, M'dame."
 
Justement celle-ci est une vraie BD, avec trois époques harmonieusement entrelacées, des personnages intéressants (un peu spéciaux quand même, ces matheux obnubilés par leurs recherches), des auteurs de BD contemporains discutant sur leur travail en train de se faire (autoréférentiel?). Ce n'est pas pesant, c'est bourré d'humour et didactique, donc adapté à tout public même allergique aux maths.
 
Personnellement j'aurais même aimé un peu plus une plongée dans la logique, mais n'insistons pas.En tout cas cette incursion dans le monde méconnu de la recherche mathématique en action devrait ouvrir des horizons aux lecteurs potentiels. Une histoire ancrée aussi dans une époque tourmentée, en gros 1880-1940, en Europe.
 
Une illustration montrant Russell illuminé par la découverte du paradoxe qui le rendra célèbre.
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRYr4Rm4afZ19U-qoWFsP3xf-7e_roO-ze98zwZzaP-c-VAzTOm_Q
image provenant d'ici
Les avis de A Girl from earth, qui en parle mieux que moi (soupirs)

Commenter cet article

wens Il y a 1 an

Math et BD! Diable! et ça marche?
Suzanne Il y a 1 an

Euh non, pas pour moi, merci. ;-)
le Merydien Il y a 1 an

Je l'avais noté suite à une chronique dans ...? J'ai oublié. Mais, 300 pages de maths!!! Tout de même, pour un retour, tu aurais pu choisir la facilité
Mango Il y a 1 an

Ouh la la,  tu fais fort là!  je suis contente de savoir qu'un tel roman graphique existe mais de là à vouloir le lire, il y a un abîme! Je crains trop  de me perdre en
route!
Flo Il y a 1 an

Si j'en crois ma biblio, la bête compte quand même 348 pages !  Je n'ai rien contre les BD même si je n'en ai
présenté qu'une série sur mon blog alors que j'en lis un peu plus que ça, mais je n'ai pas souvenir d'avoir lu, même un roman graphique, aussi épais. Sur le principe, ça a l'air intéressant,
donc je note, mais je ne vais pas réserver le volume de suite sinon ma carte de biblio va s'évanouir, la pauv' petite . Merci pour la découverte (et oui, tu peux désormais te vanter de faire découvrir des BD aux autres . Tu es
finalement une experte qui s'ignore !).
Manu Il y a 1 an

On trouve de tout en BD !
zarline Il y a 1 an

Il n'y a que toi pour nous présenter cette bd keisha  Sans être alergique aux maths, je dois dire que les noms
de Poincaré et Gödel ne me rappellent pas forcément des bon souvenirs. Pas sûre donc de vouloir me plonger dans les 300 pages de cette bd mais j'admire l'originalité...

Ah ben oui, n'hésite donc pas à parler de tes découvertes BD, ça c'est quelque chose que ma PAL peut supporter sans trop ronchonner!


Oui, j'étais assez étonnée et ravie de l'accessibilité de cette BD. Malgré mon intérêt pour le sujet, j'étais assez sceptique et réticente au départ, et au final, j'ai trouvé que c'est une
réussite pour un sujet aussi casse-gueule au premier abord.
Noukette Il y a 1 an

Tu te mets à la BD ? J'adore ! ;-)
Aifelle Il y a 1 an

Je retiens qu'il y en a qui ont perdu la raison à cause des maths  A bon entendeur, salut
jerome Il y a 1 an

Tu ne lis peut-être pas beaucoup de Bd mais au moins, quand tu t'y mets, tu sort des sentiers battus ! Merci pour la découverte.
lewerentz Il y a 1 an

Un sujet qui a priori ne m'intéresserait pas trop, mais j'adore le dessin (!), donc je le note.
Océane Il y a 1 an

Haa les BD c'est toujours pas mon truc, je crois que je vais plutôt me pencher sur l'arbre de l'oubli, de ta précédente note :)
Mélopée Il y a 1 an

Je suis commte toi, je ne chronique que rarement les BD et ce n'est pas faute d'en lire. Mais comme quoi un p'tit avis et hop on peut devenir une tentatrice !
moustafette Il y a 1 an

Si ça peut me réconcilier avec les maths, pourquoi pas, mais 300 pages j'ai peur...
keisha Il y a 1 an


@ moustafette


Il faut ce qu'il faut, c'est bien découpé, amusant, intéressant, très très bien fait!



Mo' Il y a 1 an

Enfin un espace pour commenter chez toi


Ravie de te lire de nouveau sur une BD (il me tardait) mais ironie du sort, je n'ai pas encore lu ce titre. Il me tente pourtant mais j'ai eu quelques réticences en le feuilletant. A revoir donc
^^
keisha Il y a 1 an


@ Mo'


Un peu spécial quand même comme thème, oui. Et j'ai oublié de te citer dans les incontournables de la planète BD sur les blogs! Je suis ravie de présenter une BD que tu n'as pas lue (tu sais, je
dévore plein de BD super!) et ai déjà un billet tout près pour bientôt...


Je manque de facilité pour parler BD correctement, mais quand même, j'aime beaucoup ces lectures, ce serait dommage de ne pas partager.



Richard Il y a 1 an

Oh que j'aime ça !!!


Merci ! Je pars à sa recherche ...


Amitiés
keisha Il y a 1 an


@ Richard


Quel enthousiasme! Hé oui, ici on trouve de tout! A plus.



Loula Il y a 1 an

Je suis fermement décidée à le lire (un jour...) car mon copain l'a acheté à sa sortie et, tout comme toi il m'a certifié que je pouvais la lire même si j'étais allergique aux maths!!!
keisha Il y a 1 an


@ Loula


Lis là sans inquiétude, fais confiance à ton copain. Et si une remarque te fait risquer la surchauffe, tu zappes!



kathel Il y a 1 an

Ah, mais je me rends compte que je "connais" l'auteur... J'ai en rayon, et ai lu avec intérêt, il y a quelques années "L'oncle Petros et la conjoncture de Golbach", dont le thème ne t'échappera
pas, j'imagine !
keisha Il y a 1 an


@ kathel


Tu parles! C'est A girl (et une pause livre) qui ont présenté récemment cet Oncle Petros (de façon enthousiaste), je n'ai pas encore craqué; en revanche j'ai lu Logicomix, toujours vanté par A
girl... La vie de blogueuse n'est que coïncidences et tentations...




Ma foi! Aborder l'histoire des maths par la BD et l'humour, c'est original et tentant.
keisha Il y a 1 an


@ claudialucia


Cela change, c'est un fait! Surtout que là il s'agit d'un domaine assez récent (un siècle) et pointu, pas du tout de l'élémentaire.



Géraldine Il y a 1 an

Tu m'as devancée... J'allais dire, même en BD, tu parles de Maths Moi aussi les maths m'ont rendue folles et ils ont
fait perdre leur cheveux à tous mes profs !


mais comme je suis curieuse en BD, je dis tout de même pourquoi pas ?!
keisha Il y a 1 an


@ Géraldine


Tu es une vraie warior, je le savais!  Remarque, c'est A girl qui est au départ de cette lecture (bon, elle,
elle aime bien les maths). Alors pourquoi pas, en effet, car cela se lit -aussi- comme une BD.



Flo Il y a 1 an

Ben je ne suis pas trop "épaisses BD" en fait (même si j'en ai une sur ma LAL mais il faut bien une exception). Ce que j'apprécie dans la BD c'est quand le graphisme ajoute quelque chose à
l'univers de l'histoire qu'un roman n'aurait pas pu faire (donc, en gros, les expressions du visage) ou alors les univers imaginaires auxquels je n'accroche pas du tout sous la forme d'un roman.


Quitte à ce qu'il y ait matière à lire, je préfère retourner au roman classique que lire un roman graphique.
keisha Il y a 1 an


@ Flo


La BD permet aussi des ellipses que ne permet pas l'écrit. J'ai en tête une BD où vraiment le dessin ajoutait à l'histoire, il faudrait que je la relise pour en parler.


Ici c'est quand même plus "coulant" en BD qu'en livre classique, vu le thème... Russell et ses collègues cherchant durant des décennies à mettre sur pied des théories logiques...



Flo Il y a 1 an

La transposition en BD de "Cité de verre" enlève beaucoup au fond de l'oeuvre d'Auster mais ajoute, effectivement, un effet visuel qui fait, justement de NYC un vrai labyrinthe.


Oui, pour cette BD, le thème fait que l'on n'a pas nécessairement envie de se taper un bouquin classique mais, en même temps, il fallait penser lire une BD avec un sujet pareil  (je me marre mais j'ai quand même noté ses références de la biblio dans mon carnet LAL...).
keisha Il y a 1 an


@ Flo


J'ignorais que ça existait en BD! Je vois bien l'intérêt de dessiner New York, une ville fascinante... Je me souviens d'une BD d'Eisner, qui reprend l'histoire d'Oliver Twist, mais côté Fagin...
Essaie de la trouver!


Pour la logique mathématique, en BD cela coule mieux, surtout qu'il s'agit plutôt d'unebiographie. Remarque, en livre, ç'aurait été pas mal non plus, mais le côté "BD en train de se faire"
n'aurait pas été présent.


J'ai lu aussi une BD sur A l'ombre des jeuens filles en fleur, ma foi, si cela donne envie de lire le roman!



Flo Il y a 1 an

(avant que j'oublie comme tout à l'heure : chouette nouveau fond de blog !)


Sinon, la BD n'est pas facile à trouver en librairie (sauf peut-être en librairie spécialisée et encore). Je l'avais dégotée à la biblio !! La dernière édition date de 2005.  Les
dessins sont plutôt sobres et en N&B.


J'ai voulu lire la trilogie (?) sur NYC d'Eisner et, bon, ce n'est pas mon style de graphisme donc je vais voir si la biblio a "Oliver Twist" pour le feuilleter mais je ne garantis rien. En
plus, ce n'est pas un Dickens que j'ai vraiment aimé.


Tu as raison pour les maths et la BD. Si c'est bien fait (et à te lire, ça l'est), visuellement, ça doit bien rendre.


Pour Proust, je botte en touche, même en BD (tu m'excuseras, hein ? )


J'ai lu aussi une BD sur A l'ombre des jeuens filles en fleur, ma foi, si cela donne envie de lire le roman
keisha Il y a 1 an


@ Flo


J'ai emprunté cette BD (en couleurs) à la bibli. Bonne chance!


Au début j'ai eu du mal avec le graphisme d'Eisner. le titre de la BD est "Fagin le juif", l'histoire de Dickens (qui n'est pas non plus ma préférée) vue côté Fagin, et tu as un plaidoyer contre
l'antisémistisme. Intéressant.Sais-tu d'ailleurs qu'après avoir présenté Fagin, Dickens a créé un personnage de juif plus "sympa" dans un autre de ses romans...


Quoi? Tu n'aimes pas Proust? bah, "nobody's perfect", je saurai me montrer large d'esprit...



Choco Il y a 1 an

Et ben, il était temps que tu parles de ces pauvres BD qui ne méritaient pas une telle mise à l'écart !
keisha Il y a 1 an


@ Choco


Oh elles méritent les projecteurs, je sais! Actuellement je veux le dernier Davodeau (en bibli)



Lystig Il y a 1 an

je connais plus le paradoxe de Zénon d'Elée que celui de Russel...
keisha Il y a 1 an


@ Lystig


Hum, oui, mais Zénon d'Elée a aussi un rapport avec les maths, finalement...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !