mercredi 2 décembre 2015

Relire

Relire
Enquête sur une passion littéraire
Laure Murat
Flammarion, 2015


"C'est peu dire que ce livre s'inscrit à contre-courant. A l'heure où les réseaux sociaux imposent une vitesse supersonique à nos échanges, de préférence limités à cent quarante caractères, où l'on n'entend que cris et lamentations à propos de la disparition des librairies et de l'érosion du lectorat, un essai sur la relecture, éloge inévitable de la lenteur et hommage à la récidive, passera pour une provocation. Disons plutôt : un défi. Celui d'accéder au noyau dur de la passion littéraire, dont la relecture est à la fois le symbole et la métaphore."

En 2013 Laure Murat envoya un questionnaire sur la relecture à deux cents "grands lecteurs" (écrivains ou gens du livre, français ou francophones). La moitié ont répondu, elle a dépouillé les questionnaires, écrit une intéressante synthèse, et choisi de reproduire les réponses de vingt d'entre eux.

Parmi les auteurs cités comme relus, 93% d'hommes et 7% de femmes. Aucun homme (à une exception près), n'a cité de femmes. 59% des auteurs cités sont francophones et parmi le reste, 45% d'anglophones. Proust arrive largement premier et fait l'objet d'une question particulière, d'ailleurs.

Dans son billet Cuné s'est intéressée plus fortement que moi aux réponses aux questionnaires, assez dissemblables, certaines longues et/ou amusantes, contradictoires entre elles parfois, passionnées pour certaines, assez sèches pour d'autres. Allez voir chez elle pour les passages cités!

Bien évidemment il est difficile de lire ce "relire" sans interroger nos propres pratiques (et j'en ai profité pour ajouter sur mon blog une rubrique "relecture", qui d'ailleurs était en projet). On y trouve pas mal de relectures à l'occasion de lectures communes (pour entraîner une blogueuse rétive ou non), ou du Blogoclub, ou la Chaîne des livres. Mais aussi quelques choix sans pression extérieure aucune. De toute façon, pour relire, il faut déjà que je sache que le plaisir sera là! Quitte à ce qu'il le soit moins que prévu...

"Une bibliothèque, ce serait donc d'abord cela: un réservoir à relectures potentielles. Selon ce principe : je veux pouvoir être sûr, même si l'occasion ne se présentera jamais, de pouvoir un jour accéder à telle oeuvre, dans telle édition annotée, et retrouver l'émotion de ma première lecture."

Le billet de cuné qui a déclenché l'achat compulsif...
Et celui de Dominique, paru juste aujourd'hui !!!

62 commentaires:

  1. En ce moment, relire n'est pas à l'ordre du jour, j'ai déjà tellement à lire tout court. Pourtant il y en a que j'aimerais bien retrouver avec mon regard d'aujourd'hui. Contradiction ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais peut-être que je veux lire Barbara Pym, et systématiquement, donc dans le tas il y aura sûrement des relectures... Pareil pour Proust.
      Je me souviens avoir relu quelques classiques aussi pour voir comment ça se passait quand ce n'était pas une lecture obligatoire de l'école...

      Supprimer
  2. "Un réservoir de relectures potentielles"... ça me parle ! Je relisais beaucoup plus étant plus jeune, dans les périodes où je n'avais pas de bibliothèque municipale assez proche... maintenant, je cède plus à l'attrait de la nouveauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Actuellement je trie mes livres sur le principe 'relecture ou pas', ah ça fait du bien! (mais j'en garde, au cas où je pourrais les prêter même si je ne les relis pas). L'une des personnes interrogées a aussi beaucoup relu dans sa jeunesse, faute de livres (et c'est exactement mon cas, pas de bibliothèques, à mon souvenir, et celle de l'école a vite été dévorée).
      Maintenant il y a tellement de tentations, on relit moins... Tu as raison!

      Supprimer
  3. C'est donc bien une synthèse des réponses, plutôt qu'un essai et réflexion proprement dite sur la relecture ? Les réponses au questionnaire représentent plus ou moins combien de pages par rapport à la synthèse ? La perspective d'un recueil de réponses m'avait rebutée à la librairie, surtout en lisant la réponse de Philippe Sollers (ça ou rien... Personnellement, ce n'est une réponse que je n'aurais pas intégrée).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu poses une excellente question, figure toi que j'ai tout de suite vérifié avant ma lecture (mais ce livre a été commandé en librairie sans que je le voie avant)! Je ne compte pas l'annexe, qui propose le questionnaire, donc sur 280 pages, tu as un tiers de 'synthèse' et deux tiers de réponses. Réponses qui ne sont pas toutes d'égal intérêt (à mon goût) et j'avoue que j'aurais préféré que la partie essai tienne plus de place. D'où sans doute mon manque d'enthousiasme délirant pour ce livre, qui doit se sentir un peu, alors que le thème, quand même... cependant c'est un livre que je pourrais relire, justement.
      Je viens de vérifier, il existe une bibliographie. Parmi les questions, puisqu'il s'agit d'écrivains, l'une, intéressante, concerne la relecture de leurs propres écrits (en dehors de la correction).

      Supprimer
    2. Merci pour ces précisions ! La bibliographie m'intéresse peu à vrai dire, ce n'est pas tant la question de ce qu'on relit que celle du pourquoi, du comment, de ce que ça apporte, dénote, etc. qui m'intéresserait. En revanche, la question de la relecture de ses propres écrits m'interpelle, maintenant que tu l'as citée.
      Je crois que j'opterai pour un prêt avec ce livre, si l'enquête tient tant de place et puisque tu confirmes mon impression d'inégalité.

      Supprimer
    3. Un bibliographie partiellement anglo-saxonne... ^_^
      Le pourquoi comment etc. est évoqué, la partie synthèse m'a énormément plu, ainsi que certaines remarques chez les interrogés, mais toutes les réponses ne m'ont pas passionnées (pour certains, très lapidaire, on croirait un formulaire administratif, pour d'autres parfois difficile à lire, mais pour la plupart, heureusement, on sentait la vie, la passion, que l'on partage ou non leurs expériences de relecteurs)
      J'assiste depuis deux fois à des 'lectures' d'oeuvres par leurs auteurs, suivies de questions/réponses, je n'avais pas non plus pensé à cela avant...
      Bref, je te conseille un emprunt, après tu verras. Il est possible que je relise ce livre un jour, par exemple à l'occasion de la lecture de romans d'un auteur ayant répondu.

      Supprimer
  4. Intéressant. J'avoue ne pas être une "relectrice", même si je l'ai pas mal été pendant mes études.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant les études, oui, on est obligé je suppose...

      Supprimer
  5. Il y a quelques années, je me faisais un challenge relectures pour moi toute seule. Il y a des livres que j'aimerais relire régulièrement, parfois pour retrouver l'émotion ressentie à la première lecture. D'autres fois, et c'est le cas pour les classiques lus par obligation scolaire, pour leur donner une seconde chance. Avec l'âge, les impressions peuvent être complètement différentes. Il m'est arrivé de me rendre compte que j'étais passée complètement à côté de certains aspects. En résumé, ça vaut toujours de coup de relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gros vrais lecteurs ne peuvent s'empêcher de relire, pour diverses raisons. Actuellement, rien que sur mon blog, j'en suis à 26 relectures , à l'insu de mon plein gré souvent (j'en ai encore découvert une ce matin!)
      Oui, ça vaut le coup, classiques ou pas. Hélas, le temps, le temps...

      Supprimer
  6. Pour plusieurs raisons (toutes mauvaises) je ne relis pratiquement jamais…. Et je le déplore ! Il n’empêche que le sujet est très intéressant et le bouquin de Laure Murat est noté dans mon calepin depuis un article lu dans Le Monde du 25 septembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble qu'on en a aussi parlé dans Lire, mais c'est le billet d'une blogueuse qui a déchaîné mon envie...
      Oh cherchez bien, je pense que vous avez déjà relu... Pour ma part j'avais dit Proust, fini, hé bien non, j'ai entamé une relecture (pour laquelle je me donne une décennie)

      Supprimer
  7. Je ne suis pas attirée par ce livre mais sur la question de la relecture, oui depuis que j'ai accès au réseau BM et puis les médias, les blogs, les nouveautés ... Mais j'ai pas mal relu et je continue de relire mes auteurs préférés, principalement J.D Salinger avec lui c'est cyclique, j'ai envie d'avoir tous les livres écrits sur lui et je relis ses nouvelles (je n'ai pas relu son roman depuis fort longtemps, il va falloir que je me le note) avec un plaisir à chaque fois inégalé !

    Mais j'aime bien ton système de tri de bibli : les relectures et chez moi "les à lire" aussi très nombreux car je suis une acheteuse compulsive ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai évidemment le coin 'à lire', en fait un meuble entier, trois étagères de 80 cm de large, où les poches sont entassés et non côte à côte, par gain de place. Actuellement j'essaie de dégager un peu, et les faire passer du bon côté de la force, à savoir les étagères des 'lus'.
      Salinger... Mais tu n'as pas présenté son roman sur ton blog? ^_^

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Hé oui, et ce n'était pas le seul... ^_^

      Supprimer
  9. Comme Aifelle, avec tout ce qui me reste à lire, où trouver le temps de relire ? Et puis, en y réfléchissant bien, y en aurait-il autant de ces livres que j'aurais réellement envie de relire ? Et la relecture ne gâcherait-elle pas le souvenir originel que je gardais de ma première lecture ?? Houlàààà, trop de questions, trop d'inconnu.... Je passe mon tour et je continue de lire (sans Re)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh on relit pour différentes raisons, et on n'a pas tous vraiment le temps. Mais j'avoue relire Proust et y trouver du nouveau à chaque fois. Relire le comte de Monte Cristo, là c'est pour retrouver une lecture d'enfance (et y porter un regard d'adulte).
      Bref, lire, oui, c'et déjà bien, en évitant si possible de lire ce qui ne méritait même pas de l'être (sans parler de relecture).

      Supprimer
  10. Evidement tu penses bien que je vais mettre mon grain de sel,
    Il n'a pas fallu plus de deux secondes pour que j'embarque ce livre en librairie, comme toi j'aurais aimé un essai un peu plus long sur la relecture mais en fait les réponses des lecteurs viennent bien compléter les propos de Laure Murat
    je me suis retrouvée dans plusieurs lecteurs
    Ulysse de Joyce j'avoue avoir essayé au moins 4 ou 5 fois je peux donc parler de relecture :-) mais chaque fois je cale vers la page 100 ras le bol et je ferme le livre
    Contrairement à Airelle et In Cold blog je relis car dans les parutions chaque année il n'y a pas que de bons livres ou du moins beaucoup de livres qui me plaisent
    Bonne idée d'ouvrir une catégorie relecture sur nos blogs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, ce livre devait tomber dans tes mains!!! ^_^ Pour ma part je l'ai commandé en librairie (avec d'autres livres d'ailleurs, et cela me permettait de tester la durée des 'commandes')
      Nous sommes globalement d'accord sur l'essai lui-même trop court et certaines réponses d'auteurs d'intérêts limités (à mon goût!) mais c'était intéressant, et c'est un livre que je veux garder.
      Je viens d'acheter Ulysse de Joyce, je veux m'embarquer là-dedans suite à l'enthousiasme de Flo, tu m'inquiètes un peu, mais je suis bien décidée!
      Je sais d'après ton blog que tu relis régulièrement, à quoi bon en effet se jeter sur une nouveauté décevante (j'ai des noms pour cette année, je n'ai pas dépassé la page 100) alors que des pépites nous tendant les bras! J'ai chez moi des étagères de bouquins dont je sais qu'ils me plairont.

      Supprimer
  11. C'est comme ça que j'ai trié ma bibliothèque il y a deux ans : ne garder que ce que j'aurai envie de relire. Je prends vraiment de plus en plus de plaisir à relire. Et il y a aussi ces livres que je n'ose pas relire pour ne pas (comme le craint ICB au-dessus) prendre le risque d'être déçue (comme L'écume des jours de Vian, par exemple).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tri radical, mais qui en laisse beaucoup encore présents, heureusement. Et pas forcément des classiques béton, je me garde du léger pour les moments qui en auraient besoin...
      Il m'arrive d'en acheter des déjà lus, histoire de les avoir sous la main (au cas où ^_^)
      Relire et être déçu, ça peut arriver... Mais pas forcément, heureusement! Il arrive plutôt qu'on redécouvre et que c'est du plaisir.

      Supprimer
  12. Dominique m'a guidée jusqu'à toi et j'ai donc suivi tes pas de chat avec curiosité, relire est un sujet inévitable pour qui aime la littérature, le "noyau dur de la passion littéraire", en effet.
    Un seul pour citer une écrivaine ! Virginia Woolf ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une relectrice avertie, je le sais! ^_^
      René de Ceccatty a cité l'amant de marguerite Duras (une de mes relectures ayant bien tenu la route, d'ailleurs!), qu'il a traduit et relu... Voilà l'homme!
      Pas de Woolf pour les autres messieurs (mais bien sûr elle est citée par les femmes interrogées)(j'ajoute que les femmes citées sont toutes mortes, mis à part une, mais décédée depuis) (nous voilà bien! ^_^)

      Supprimer
  13. j'ai lu attentivement tous les commentaires et toutes tes réponses , je m'inscris dans la lignée de ce que je viens de lire. Je regrette de moins relire, (Proust est une exception lui c'est toute sa vie qu'on le lit) , car les livres que j'ai lus et relus je trouve qu'ils m'habitent beaucoup plus. Je peux parler "du voyage au bout de la nuit" de "le rouge et le noir" et "des frères Karamazov" car je dois le savoir lus au moins quatre ou cinq fois. Mais maintenant je vais de plaisir en plaisir et je consomme les livres plus que je ne les possède vraiment. parfois cela me rend triste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de citer ton trio de tête des relectures... qui n'est pas le mien, je cale sur Céline et Dostoievsky, hé oui... Mais je te comprends parfaitement, j'ai mes chouchous relus plusieurs fois!
      J'aime bien ton choix du mot 'posséder', tu les possèdes, ils te possèdent, allez savoir; ils t'habitent aussi dis-tu (et je pense que des lecteurs 'lambda' auraient pu eux aussi donner de belles réponses au questionnaire...)

      Supprimer
  14. Voilà un sujet qui m'intéresse ! J'ai des traditions de relectures, j'ai 5 livres que je relis systématiquement, tous les ans. Et il m'arrive aussi d'en relire d'autre, et cela arrive quand je suis très déçue par une nouveauté: c'est une façon de me consoler. Et puis je relis aussi parce que je pense que la lecture change avec l'âge, la vie, les expériences...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, finalement on en apprend beaucoup... Tu peux parler sur ton blog des ces relectures chouchous?
      Si tu savais les nouveautés qui me tombent des mains après 100 pages (ou avant) (vivent les biblis, pour ça!) Parfois je regrette de ne pas être raisonnable, j'ai des pépites sur mes étagères, et je les délaisse...

      Supprimer
    2. Oui, je vais te piquer l'idée et parler de mes relectures :)

      Supprimer
    3. Tu sais, que des blogueuses parlent de leurs relectures, c'est tout à fait aussi intéressant que ces écrivains du bouquin de Laure Murat, j'en suis sûre!

      Supprimer
  15. Pfffrt oui clairement pour moi ! Tsst, heureusement que tu es là pour attirer mon oeil sur nos productions hahaha ! Mais bon, pour ma défense, ce n'est pas le catalogue dont je m'occupe.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, je sais, mais ça doit pouvoir se négocier au détour d'un couloir, non? ^_^ (j'ai rigolé quand j'ai vu le nom de l'éditeur)

      Supprimer
    2. Ah ouioui même pas besoin de négocier.;-)

      Supprimer
    3. Tu vois, fouine dans le catalogue!!!

      Supprimer
    4. Pffrt mais à quelques exceptions près, je préfère les catalogues des autres éditeurs (enfin, pas tous). Ceci dit, en essais, non-fiction, sciences humaines, ils sont bons, les miens.;-) J'ai toujours Un an dans la vie d'une forêt dans ma PAL (grâce à toi - non mais, t'y crois ?) - euh oui, faudrait que je le lise maintenant...

      Supprimer
    5. (je ne te demande pas le nom des éditeurs que tu ne lis pas ^_^; mais parfois on a des bonnes surprises)
      Ah oui, Un an dans la vie d'une forêt, c'est là! Il va falloir que je regarde ce catalogue de plus près parce que essai non fiction sciences humaines c'est une bonne partie de ce que j'aime lire (donc on peut pardonner quelques faiblesses)

      Supprimer
  16. Eh ben je vais relire Tolstoï ! Non, c'est une blague... j'ai n'ai jamais lu Tolstoï et jamais eu envie de le lire (oui, malgré toutes les blogueuses enthousiastes...) mais je me suis fait quasi piéger en librairie cette semaine avec une de ces blogueuses justement, en l'occurrence Yueyin : bing, "Hadji Mourat" dans le panier !
    Alors pour faire chic, je pourrais "relire Tolstoï", comme d'autres relisent Proust qu'ils n'ont jamais lu :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tombée dans la marmite tolstoïenne grâce à un très court roman, Maître et serviteur je crois, et cet auteur m'est apparu passionnant et 'lisible'. Mais j'avoue un échec profond avec Dostoievsky... ^_^
      Hadji Mourat a l'air d'être court aussi, méfie toi...
      Exact, dans Relire, on rappelle que ce pauvre Proust est dit 'relu' alors qu'il n'a pas été 'lu'... ^_^ J'hésite parfois à dire que je le relis (sur une décennie, ce n'est pas non plus dévorer), mais dans mon cas c'est la vérité!

      Supprimer
  17. Cette compilation de réponses ne me tente guère (je parle du livre que tu présentes et non des commentaires de tes lectrices, commentaires passionnants d'ailleurs, tant on voit que nos pratiques sont révélatrices d'une profonde passion maniaque ... C'est toi qui devrais en faire un essai ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre qu'à nous tous on aurait donné un livre intéressant. Mais tout de même la synthèse de L Murat existe et fait près de 100 pages, largement de quoi s'y retrouver!

      Supprimer
  18. Bizarrement je relis très peu. Je pioche un passage ou deux, je butine, mais les vraies relectures doivent se compter sur les doigts d'une main... J'ai du relire Cohen, Kundera, Benameur, Bobin, déjà pas si mal ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même quand tu étais petite, les livres pour enfants? Ce sont souvent nos premières relectures.
      Déjà pas si mal, dis donc! Tu vois bien. Et avec les années, il y en aura d'autres (tu es jeune)

      Supprimer
  19. Puisque vous vous êtes donnée le mot, je n'en ferai pas une habitude, mais cette fois je transcris ici mon commentaire laissé chez Dominique. Pardonnez ma paresse... et mon manque d'imagination.

    «J'aurais beaucoup à apprendre dans le livre de Laure Murat que j'ai failli emprunter il y a quelques jours, il ne perd rien pour attendre...
    Je relis peu, je ne m'explique pas bien cela. Hormis les essais, études, etc... qu'il m'arrive de parcourir de nombreuses fois, j'aurais plutôt envie de dire comme Échenoz : les fictions, j'aime en garder le premier regard illuminé.
    Il y a cependant autre chose : je rachète les vieilles BD de mon enfance, les Buck Danny, Gil Jourdan, et autres Lucky Luke. Pour le premier, je revois cinquante ans après des cases que je n'ai pas oubliées ! Des détails anecdotiques de l'histoire sont restés dans mon esprit. Une façon de replonger dans mes dix douze ans quand je relisais inlassablement les mêmes histoires en mangeant la crème glacée du jour à un franc. cinquante... Mais je ne relirais pas la bibliothèque rose ou verte...»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, la vérité (incroyable ^_^) : nous ne nous sommes absolument pas concertées! Tout simplement ce livre est récent et attirant pour les lectrices et relectrices que nous sommes.
      Votre paresse est parfaitement pardonnée, puisque vous en faites l'aveu.
      Ah que je vous comprends pour ces vieilles BD. S'en séparer serait quelque part rejeter notre enfance (je garde des livres jeunesse aussi). Ma relecture du Comte de Monte Cristo fait partie de ce désir de retrouver l'enfance (c'est assumé!).

      Supprimer
  20. j'ai relu un certain nombre de livres que j'avais aimés pour les chroniquer sur le blog, les premières années. Je voulais faire un inventaire de"livres importants". Je n'ai toutefois pas réussi à relire Dostoïevski : il m'est tombé des mains. Quand je pense que je l'adorais étant jeune... aucune relecture ne m'a fait le même effet que la première fois (ou la deuxième ). Il m'arrive aussi de relire des livres lus dans l'enfance (ou plutôt au début de l'adolescence) .
    Ce que je relis le plus ce sont certains poèmes.
    On a beaucoup à dire sur le sujet et chacun a une expérience différente.
    Il y a beaucoup à dire sur le sujet! chacun a une expérience différente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dominique (http://asautsetagambades.hautetfort.com/archive/2015/12/04/je-relis-tu-relis-il-relit-5726230.html) vient de faire une petite recension des avis de blogueuses (et un blogueur) sur la relecture, et c'est ma foi aussi intéressant que dans le livre que je viens de lire (mis à part la synthèse que je ne pourrais réaliser) , elle a même démarré une synthèse.
      Bref, merci pour ton expérience, tu es une lectrice avertie je le sais, et sans doute qu'avec les années on relit plus (et mieux?)

      Supprimer
  21. Ben, pourquoi tu n'en ferais pas une à ton tour ? le sujet passionne ! La preuve, on a même l'impression d'un aller retour entre ton blog et celui de Dominique, et d'un dialogue, c'est trop marrant ^-^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça bouge de façon bien sympathique, mais pff, je manque de temps pour parler de tous les livres, déjà (et j'ai quelques tags auxquels je veux répondre...)

      Supprimer
  22. L'audio est une bonne façon de relire avec un plus. On relit certes mais différemment. D'autres critères entrent dans l'appréciation de la lecture (la façon de conter, la voix...) Cela me convient vraiment très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une remarque très intéressante!!! Histoire d'aborder autrement une oeuvre trop connue. Tu m'ouvres des horizons...

      Supprimer
  23. Je réfléchis à la question de "relire" depuis que j'ai lu le billet de Dominique je crois...
    Je n'ai l'impression d'avoir relu depuis des années. A part des BD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On découvre qu'en fait on relit plus qu'on ne pense. je n'avais pas pensé aux BD, oui!

      Supprimer
  24. Relire? Non, je ne relis pas, pas intentionnellement en tout cas. Il y a tellement de livres à lire que je ne lirai jamais faute de temps que je ne relis jamais. Si ça m'arrive, parce que j'ai oublié que j'avais déjà lu, cette impression de "déjà lu" mais sans savoir la suite m'énerve un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'oublie la fin de certains livres, y compris les polars, c'est dire! ^_^
      Oui, il existe déjà tant à découvrir...

      Supprimer
  25. Je ne relis que des BD. Le seul roman que j'ai relu c'est Le grand Meaulnes, 30 ans après... et j'ai été extrêmement déçue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande bien ce que ça donnerait, le grand Meaulnes, maintenant... Récemment j'en ai eu une lecture par un lecteur, dans des circonstances particulières (la nuit, dehors, couché sous moustiquaire ^_^), c'est bien passé.

      Supprimer
  26. Ce que tu en dis est très intéressant et on remarque encore une la place des femmes, toujours mineure. Pourtant bien des œuvres seraient à relire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, cette place des femmes est signalée, mais quand même bien réduite... Pourtant la moitié des réponses viennent de femmes!(mais j'avoue que je n'aurais peut-être pas fait mieux, à part Austen)

      Supprimer
  27. De mon côté, je n'ai jamais relu de livre, à une exception près : Il y a quelques années, pour le chroniquer sur mon blog, j'avais relu l'un des premiers Nothomb.
    Sinon, je lis déjà assez lentement la première fois pour ne pas pouvoir prendre le temps de lire une deuxième fois car ma curiosité étant telle que j'ai envie de découvrir d'autres auteurs, d'autres univers, d'autres histoires. De plus, pas envie de relire un livre dont je connais déjà la fin, pour moi, ça gâche le plaisir !
    Mais ce bouquin, j'ai bien envie de le lire, car ça semble intéressant. je vais voir s'il est à ma bib'.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi relu pour en parler sur le blog!
      Mon cas est assez particulier, puisque je réussis à oublier la fin des livres (même policiers)(OK, pas tous quand même)

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !