lundi 23 janvier 2017

The Sellout / Moi contre les Etats-Unis d'Amérique

Moi contre les Etats-Unis d'Amérique
The Sellout
Paul Beatty
Cambourakis, 2015
Traduit par Nathalie Bru


Ce roman est déjà paru en français, je vous donne deux avis assez anciens, de Sandrine, et Le bouquineur, et puis plus rien! Viennent d'arriver dans ma médiathèque la version française marquée Réservé (mais pas réservable à ce jour)(grrrr) et la version originale (que j'ai donc lue). Ce roman a obtenu le Man Booker Prize 2016.

Quand le narrateur découvre que Dickens, sa petite ville bien aimée, a disparu des cartes et des panneaux, il se rebelle. D'accord, Dickens est une banlieue pourrie de Los Angeles, avec tous les problèmes d'une banlieue pourrie de Los Angeles (traduire, ni blanche ni riche), mais il y a ses habitudes, sa bien-aimée Marpessa (qui le rejette), conductrice de bus scolaire, le vieil Hominy, ex star enfant des Little Rascals, une série en noir et blanc plutôt ancienne, et puis sa ferme, aux fruits extraordinairement goûteux et l'herbe, euh, planante. Élevé par un père professeur de psychologie considérant son fils comme un objet d'étude et un cobaye, père abattu en coin de rue par la police, il est assez solitaire mais en fait c'est Hominy qui va le pousser à une décisions radicale : le prendre, lui, Hominy, comme esclave (et devoir le fouetter une fois par semaine, activité vite déléguée à des dames dont c'est en partie le métier). De fil en aiguille, le voilà qui réinstalle la ségrégation dans la ville, ce qui le conduira à la Cour suprême des Etats Unis, à Washington.

Avec Percival Everett et Effacement je croyais avoir découvert tout ce dont un auteur africain américain était capable quand il aborde les sujets du racisme et de la place des noirs outre Atlantique, mais là, on est sur orbite! J'ai passé mon temps à rigoler (jaune parfois), à penser 'mais ce type est fou'! (il faut découvrir les expériences dingues du père, et le cadeau d'anniversaire de Hominy dans le bus...).
Je ne peux reproduire de passages, d'abord il y en aurait trop, ensuite la traduction de ces explosions d'inventivité est quasi impossible à mon niveau (un grand bravo à la traductrice!)

Si vous voulez découvrir un nigger-whisperer (ah oui au fait un were nigger, pas mal non plus), foncez, c'est hyper caustique et bourré d'autodérision, et ... ça fait réfléchir!


The Sellout
A Oneworld book, 2016



J'espère quand même vérifier ça en français, un jour, et en attendant j'ai emprunté American Prophet du même Paul Beatty.




34 commentaires:

  1. Deux de mes bibliothèques l'ont ! Je retiens donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, tu vas t'embarquer dans une drôle de lecture!

      Supprimer
  2. Ce type est incroyable en effet et je me demande bien pourquoi on en n'entend pas plus parler en France. J'ai lu aussi son précédent, "American Prophet", qui déménage aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me pose la même question, pourtant j'ai fouiné sur internet. J'ai emprunté American Prophet, comme indiqué, en français, histoire de voir ce que ça donne en traduction...

      Supprimer
  3. Quelle chance tu as de lire en anglais . Je crains que ce livre souffre de la traduction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, en VO j'ai sûrement raté 10% du livre, je l'avoue. Ne crains pas la traduction en français, je pense que c'est du bon travail, en tout cas c'est la même traductrice pour American Prophet.Et les deux lecteurs que je cite sont aussi enthousiastes que moi, donc...

      Supprimer
  4. En lisant le titre j'ai cru que tu manifestais contre Trump !! je me suis dis mazette elle a du courage !! j'ai l'impression que c'est un roman bien loufoque comme tu les aime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ris!!! Désolée, mais je n'ai même pas fait exprès de parler de ce roman maintenant...

      Supprimer
  5. Comme Dominique, j'ai cru à un livre qui parle de Tump :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non, désolée... Mais un roman qui mérite lecture, en tout cas!

      Supprimer
  6. Je te sens enthousiasmée par cette lecture qui a l'air jubilatoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, l'auteur en a sous le capot question imagination...

      Supprimer
  7. J'ai failli l'acheter ce week-end car il a gagné le MBP - j'ai lu une interview de l'auteur (qui est noir pour le curieux, car le terme "nigger" doit être toujours utilisé avec des "pincettes") - j'ai lu cette histoire de rétablissement de la ségrégation et j'étais tentée.
    Mais comme je n'achète jamais un livre sans avoir lu une dizaine d'avis, si certains ont crié au génie, beaucoup de lecteurs ont plus que "ri jaune" et ont trouvé ça très offensant, et pas certains que cela apporte du vent au moulin et surtout dans le bon sens en cette période très spéciale que traverse les USA suite aux nombreuses interpellations qui ont mal tourné de citoyens Noirs.
    Bref, ces avis et le fait que je n'aime pas particulièrement "rire" jaune font que (même si la couverture du livre est belle et la majorité des critiques excellentes) que je passe mon chemin.

    Mais ravie de voir que tu l'as lu et que tu le défends et qu'il soit traduit en français !!! Keisha, toujours au top !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment, si toi tu passes, comment ce roman fera-t-il son chemin? En tant que française caucasienne, je me sens moins concernée par ces histoires américaines, pas offensée, donc, et justement j'apprécie ces auteurs qui n'hésitent pas à utiliser le n-word. Même en exagérant!

      Supprimer
  8. Oui, oui, je l'ai noté, sans doute chez Sandrine, je sens qu'il pourrait me plaire ! En plus il est dans trois biblis que je fréquente, alors je vais le trouver, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
  9. C'est quoi un igger whisperer ? ou un were nigger) ?? J'ai déjà lu la première page de ce roman en librairie, ça me paraissait bien mais je ne suis pas sûre d'aimer, j'aimerais aussi le trouver en bibliothèque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le père (et le narrateur) chuchotent à l'oreille des gens près de commettre suicide ou meurtre, je crois avoir compris ça. Were nigger c'est plus compliqué, c'est bâti à partir de werewolf, ces loups garous qui changent selon les moments de la journée.

      Supprimer
  10. American Prophet était aussi très caustique et réussi.

    RépondreSupprimer
  11. Les deux titres sont dans ma LAL ! Bien sûr, comme j'hésite avec lequel commencer, pour l'instant, je n'ai rien lu, haha !

    RépondreSupprimer
  12. Ca a l'air super ! Je note dans ma liste littérature américaine qui déborde de tous les cotés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a sa place dans cette liste de lecture américaine, c'est sûr.

      Supprimer
  13. "American prophet" est tout aussi bon. Quel écrivain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien le lire, en tout cas il est emprunté et donc ici à la maison!

      Supprimer
  14. American Prophet est dans ma pal, c'est un auteur qui devrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant j'ai prévu de lire American Prophet...

      Supprimer
  15. Mais comment ai-je pu passer à côté de ce titre !? Et la référence à Effacement, l'un de mes romans préférés, m'allèche encore davantage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ça décape grave! Plus sérieusement, oui, ça devrait te plaire.

      Supprimer
  16. Je note. Téléchargeable en VO?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en sais rien; il s'agit d'un livre récent, que ma bibli a acquis en deux versions papier, VF et VO.

      Supprimer
  17. Voilà deux bouquins qui m'ont fichu un sacré coup au ventre. J'avais d'abord lu American Prophet, à cause d'une lubie un peu ridicule (je lis tous les bouquins dont le titre comprend American quelque chose...) et bref, surprise et choc. Pourtant l'Amérique raciste on la connait un peu. Mas c'est autre chose de la découvrir sous la plume d'un Noir,directement impliqué dans un fonctionnement social psychotique (pour moi les US sont l'équivalent d'un être humain schizophrène,encore une théorie toute personnelle).
    Ce sont deux bouquins que j'ai offert autour de moi, notamment au moment des dernières émeutes de banlieue en France. je ne dis pas que les situations des racisés en France sont exactement similaire à ce qui se passe aux USA, mais il est évident que les Blancs ne peuvent comprendre les frustrations et les brimades quotidiennes que certaines populations subissent. ne peuvent comprendre qu'il faut parfois bien montrer qu'on abandonne la personne de couleur/arabe qu'on est pour prouver qu'on est vraiment vraiment vraiment intégré et d'ailleurs je reprends un verre de vin et une tranche de saucisson pour le prouver.
    Bref, deux bouquins d'enfer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai lu American prophet depuis (ça décape bien ! L'auteur franchement s'attaque à tous les stéréotypes)
      Hier une amie me citait une personne d'origine marocaine et française qui penchait vers le FN. Le vin et le saucisson, oui, le FN, non.^_^
      Je ne parle jamais de ces sujets avec les gens que je connais, espérant qu'ils n'ont pas de 'contrôle au faciès', mais quand même quand une amie africaine est descendue du Thalys on lui a demandé d'ouvrir sa valise bizarrement ça ne m'est jamais arrivé ^_^)(en tout cas le douanier sait maintenant ce qu'est une africaine pas contente...)

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !