lundi 13 mars 2017

American prophet


American Prophet
The White Boy Shuffle, 1996
Paul Beatty
Passage du Nord-Ouest, 2013
Traduit par Nathalie Bru
Existe en poche!

Oyez l'histoire de Gunnar Kaufman, issu d'un longue lignée d'afro-américains. Son enfance à Santa Monica se termine brusquement quand sa mère déménage à Hillside, un autre quartier de Los Angeles. Vraiment autre.
Il passe donc de
" J'étais le Noir cool et marrant. A Santa Monica, comme dans la plupart des refuges à majorité blanche préservés des fléaux urbains, 'Noir cool et marrant' est un identifiant passe-partout servant à distinguer l’homme de couleur inoffensif du jeune de race blanche sans avoir à quitter la sémiotique du politiquement correct."
à
"Ma, t'as merdé grave, on est dans le ghetto!"

Gunnar va donc devoir se couler dans le moule pour survivre, connaître les codes, et une fois ses talents au basket et comme poète reconnus, se fait des amis, est inclus dans une bande.

Comme dans The Sellout (moi contre les Etats Unis d'Amérique), ça canarde -en mots- dans tous les coins -sans oublier quelques paragraphes joliment racontés émergeant du grand barré non politiquement correct et vivifiant. Jamais on ne se dirige vers une direction prévisible.

Tiens, au hasard, les émeutes et le pillage des magasins durant l'affaire Rodney King...

Roman décapant (bien traduit, j'ai ressenti le même plaisir qu'avec le précédent lu en VO), à découvrir, forcément.

Les avis de charybde 27, le bouquineur,

36 commentaires:

  1. Un très bon roman:permettez que je me cite "Un bien beau et bon roman en vérité. Passées les toutes premières pages qui assomment un peu le lecteur surpris par le style de l’écrivain, le reste du livre se dévore avec une hâte retenue. Hâte, car poussé par la tchatche et la faconde de Paul Beatty vous êtes embarqué par une lame de fond dont l’origine remonterait au jazz pour se poursuivre avec le rap ; retenue, car il vous faudra ingurgiter les nombreuses références au vécu des Noirs américains, références historiques ou culturelles, obligeant à ralentir la lecture pour mieux en appréhender le sens."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de me signaler ce billet, excellent et pas vu par le moteur de recherche (datant de 2013, la préhistoire pour ledit moteur ^_^)
      A lire bien sûr (le roman ET le billet!)

      Supprimer
  2. Gunnar... je pensais lire un billet nordique !
    Bonne semaine Keisha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui! Tout est inattendu dans ce roman...

      Supprimer
  3. Je n'ai toujours pas découvert cet auteur... je devrais, je le sais, je le sens...

    RépondreSupprimer
  4. Ça ne me dit pas grand chose ..

    RépondreSupprimer
  5. Forcément !!! et comment fait-on quand on a qu'une vie ??

    RépondreSupprimer
  6. Je ne veux pas lire son précédent roman, qui a fait tant de bruit,mais je sais que tu l'as lu (je n'aime pas sa posture) pour celui-ci, je n'arrive pas à lire ces romans en français, même si la traduction est bonne, l'exemple que tu cites, me fait l'effet inverse. Je préfère le lire en anglais. Il m'intéresse plus que son petit frère donc je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à le lire en VO, c'est facile pour toi (du moment que j'y suis arrivée ^_^) Pas du tout politiquement correct, on adhère ou pas, mais on s'amuse finalement pas mal, et on ne s'ennuie pas.

      Supprimer
  7. Il est sur mes étagère depuis trop longtemps, il va falloir que je me penche sur son cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va falloir, oui. C'est à mon avis un truc qui devrait te plaire.

      Supprimer
  8. Je n'ai lu aucun de ses romans, va falloir remédier à cela ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on aimé quand ça décape, c'est du bon!

      Supprimer
  9. J'espère que "Moi contre les Etats-UNis d'Amérique" passera bientôt en poche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore quelques mois? Il vient d'arriver en 'gros livre' à la bibli, mais est sorti en 2015!

      Supprimer
  10. Moi aussi, je l'avais trouvé décapant.

    RépondreSupprimer
  11. Je prévois de lire The Sellout en LC avec Sous la grêle osée. Très très curieuse de cette plume décapante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce, j'y ai survécu, tu sais. ^_^

      Supprimer
  12. pas certaine que ce roman soit pour moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un seul moyen pour le savoir : lire les 50 premières pages.

      Supprimer
  13. Allez zou, noté ! Et en plus, il est à ma BM.

    RépondreSupprimer
  14. ce roman arrache la tête, perso j'ai adoré, et l'auteur est à suivre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 'Arrache la tête', bien dit. Tu as lu son autre, The Sell Out, ou Moi contre les Etats-Unis d'Amérique?

      Supprimer
    2. Oh que oui :) tout l'an dernier j'ai eu une période #BlackLivesMatter qui m'a bien mise en colère et donné envie de lire et relire des auteurs noirs bien en colère aussi.

      Supprimer
    3. Donc Effacement de Percival Everett ne t'a pas échappé? ^_^

      Supprimer
    4. J'ai vérifié, j'ai bien parlé d'un Percival Everett sur l blog, mais c'est pas Effacement, repéré et lu oui :) Va falloir réparer ça ^^

      Supprimer
    5. J'avoue ne pas avoir fouillé sur ton blog; Effacement devrait te plaire...

      Supprimer
  15. J'ai noté récemment Moi et les Etats-Unis d'Amérique, je ne connais pas du tout cet auteur, à tort, si je comprends bien...

    RépondreSupprimer
  16. Ah oui, je l'avais repéré dès sa sortie en poche ! J'ai hâte de pouvoir le lire !

    RépondreSupprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !