mercredi 19 avril 2017

Electre 21

Electre 21
Romel
Daphnis et Chloé, 2017



A quelques années de notre 2017, mais pas trop, GlobalTrotter est la première société européenne de services et d'applications numériques, attirant les meilleurs cerveaux et brassant des millions d'euros. A sa tête, Gratien Malo, amateur de tableaux et de marché aux puces (non électroniques). C'est là que son flair le mène sur la piste d'un Picasso inconnu.
La vie de famille de Gratien Malo est moins réussie. Sa femme le hait depuis le décès d'une de leurs filles, son fils a disparu, fort heureusement tout se passe bien avec les deux autres filles, dont Ludovine qui l'adore.

Dès le début, les principaux personnages du roman sont associés à l'histoire d'Electre, fille d'Agamemnon et Clytemnestre, nous sommes donc chez les Atrides, pas chez les Bisounours. C'est seulement à moitié de ma lecture que je suis allée vérifier, les grandes lignes sont conservées, mais il n'est pas nécessaire à mon avis d'être trop au courant de l'histoire grecque. En effet le roman se lit aisément et avec plaisir. Toute l'enquête sur les tableaux confisqués par les nazis et les liens avec le Vatican est passionnante (je suis même allée vérifier s'il y avait un lieu-dit Etang-fleuri à Lassay sur Croisne,  hé bien non, juste le 'Château de Thierry La Fronde', bref), le futur que laisse entrevoir GlobalTrotter peut effrayer, les coups de griffe sur certains milieux people et politique sont amusants, et Alva parle magnifiquement des couleurs.

"L'art aussi est un refuge, une alternative à la manipulation des esprits par l'industrie du numérique."

Comme avec Soif de musique, son précédent roman, Romel a su me captiver. J'ai trouvé très malin de faire intervenir Picasso, qui signait parfois le Minotaure...

24 commentaires:

  1. Un auteur que je ne connais pas. Si j'ai l'occasion, pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis à son deuxième roman, qui se matérialise chez moi sans crier gare, mais là, ce sont de bonnes surprises.

      Supprimer
  2. Au secours Keisha ! j'ai été obligée de cocher des stations service ce matin. Chez Sandrine c'était des bus ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Purée, je t'assure que je n'ai touché à rien. Bon, je vais remettre (pour un petit temps) la modération des commentaires (pourtant, depuis que j'avais tout libéré, je n'avais pas de spams)

      Supprimer
    2. mdr pour le message d'Aifelle ! il m'a fallu quelques secondes pour comprendre mais oui moi aussi j'ai du cocher des stations service hier !

      Supprimer
    3. Tu sais, il m'arrive de voir mes commentaires disparaître et devoir commenter sous Anonyme, alors forcément ces trucs débiles et floutés m'agaceraient aussi. Je remets la non modération des commentaires, les gens sont libres, pourvu que blogspot nous laisse tranquilles!!! ^_^

      Supprimer
  3. Tiens, je note, je trouve l'idée intéressante, de réécrire Electre à l'ère numérique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez près et assez loin de l'histoire d'origine (qui semble avoir eu de nombreuses versions d'ailleurs)

      Supprimer
  4. Je pense que c'est blogspot qui impose ; mes salles de ciné où j'ai l'habitude de consulter le programme m'ont fait le même coup ce matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, agaçant (et en même temps raccord avec le sujet du roman? ^_^)

      Supprimer
  5. Electre, comme Antigone induisnet toujours la même réaction, j'achète!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Antigone est là et pas là, tu verras. En tout cas c'est sa famille.

      Supprimer
  6. pas mal l'idée de reprendre l'antiquité grecque ..... je ne sais pas trop si je le lirai je suis un peu au delà de noyée sous les tentations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si on ne le sait pas, ce n'est pas gênant, le roman demeure intéressant à lire!

      Supprimer
  7. Ah oui mince toujours pas lu l'auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son précédent parlait d'un pianiste prodige, tu penses que j'avais aimé! Là j'y allais confiante.

      Supprimer
  8. Ça a l'air plutôt original dis donc. Bon, je ne connais pas l'auteur. Il faudra que j'y regarde de plus près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela pourrait t'intéresser, l'auteur (pour ce que j'en sais) ne s'inscrit pas dans une case, c'est bien.

      Supprimer
    2. Rien à cocher pour toi, puisque tu es chez blogspot. Mais on peut supposer que c'est calmé, il faudrait l'avis d'Aifelle.

      Supprimer
  9. bonjour et merci pour ces partages...
    je ne connais pas l'auteur non plus..mais ça donne envie..
    au fait j'ai pu lire "un puits de solitude" qui vieillissait tranquillement sur une étagère...j'ai tout simplement adoré..merci pour le billet qui m'a convaincu de l'ouvrir et que je n'ai pas lâché..dégusté pages après pages comme une douceur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur discret et intéressant, c'est sûr.
      Ah ce Puits de solitude, la preuve qu'on peut avoir des beaux chocs de lecture, sans chercher les derniers romans parus (qui peuvent être TB, bien sûr).

      Supprimer
  10. Superbe critique comme d'habitude avec Keisha et si ses followers habitués disent ne pas connaître l'auteur, l'auteur, lui, apprécie au plus haut point leurs réflexions. ELECTRE 21 est une farce, paradoxalement construite sur la base de l'un des mythes grecs les plus terribles (haines, vengeance, meurtre, destruction de la famille...). Iconoclaste, je l'avoue je me suis beaucoup amusé à l'écrire (deux ans tout de même) après les sueurs froides de 5 années passées à écrire "Soif de musique". Il faut prendre ce livre à la légère même s'il traite de la nouvelle civilisation dans laquelle nous entrons (en partie à cause des progrès du numérique). Amitiés bie littéraires à toutes et à tous. Romel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, j'avais déjà détecté votre lecture discrète de billet (Google ne cache pas grand chose)(y compris votre vrai nom mais je ne dirai rien ^_^), mais je suis flattée que vous interveniez.
      Que dire de plus? J'apprécie énormément votre parcours d'auteur et votre écriture, vos thèmes aussi. Soif de musique était plus dans mon créneau, mais Electre 21 a su m'entraîner itou.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !