vendredi 1 septembre 2017

La vie sauvage

La vie sauvage
Thomas Gunzig
Au diable vauvert, 2017



Ayant déjà lu deux romans de l'auteur, et bien aimé, j'y allais de confiance.

Un avion qui survole l'Afrique, un crash, pas de survivants. Quoique, si, un bébé, Charles, recueilli et éduqué par Cul-Nu, l'amoureux des livres, qui lui inculquera une solide base de poésie et de littérature. Le tout dans un coin d'Afrique équatoriale bien pourvu en conflits et horreurs. Charles démarre une belle histoire d'amour avec Septembre, hélas interrompue car sa famille le retrouve et le voilà rejoignant la famille des ses oncle, tante, cousin cousine, fréquentant le lycée du coin, et découvrant le monde des ados européens, facebook et tout ça.

Bref, au début, cela s'annonçait fort bien, au point que L'Ingénu de Voltaire m'est revenu en mémoire. Usage d'une bonne plume (un poil étonnante de la part du narrateur, mais baste, il a été nourri de Baudelaire et Verlaine entre autres) et causticité à la découverte de ce monde inconnu pour lui.

Sauf qu'au tiers du roman, un doute m'assaille : 'suis-je ou pas dans un roman pour ados?'. Non que cela me gêne, j'en lis avec plaisir de temps en temps. Mais là, même si Charles n'est pas dupe des problèmes de ses camarades -parmi lesquels il s'intègre très bien- seuls eux ont droit à un regard pas forcément bienveillant mais compréhensif, alors que les adultes sont considérés comme ridicules ou haïssables. Charles se révèle être un manipulateur de première (même si cela s'insère dans l'histoire, on le comprendra) et, désolée, antipathique. Ses menées vers son but ultime sont à force cousues de fil blanc et plus ou moins crédibles. Tout lui réussit, jamais il ne doute, jamais de pitié.
Tout ça pour retrouver Septembre, son grand amour (je suis toujours rétive aux pages super sucrées, ouais).

Bon, ça c'est mon avis, sans doute suis-je passée à côté du roman, qui offre une vision réaliste du monde ado, ses soirées arrosées, la drogue, les réseaux sociaux... Qui permet de s'amuser des descriptions de ces bourgeois ou adultes bien pensants. Qui est bien fichu et découpé pour maintenir le suspense.

De plus
J'ai mené mon enquête sur Google Street View, mode Afrique et là, désolée, je ne comprends pas comment des images 100% brousse auraient pu être découvertes. Surtout dans des zones en proie aux guerres civiles et exactions habituelles dans le coin. Même Google Maps ne fait guère le job paraît-il.

Je me demande aussi dans quel état serait un tonneau bourré de papier et enterré des années dans la forêt africaine? Son contenu, en tout cas. Mais s'il est hermétique et métallique, admettons.

L'âge de Charles me paraît aussi peu clair. 13 ans quand il fait connaissance de Septembre, et ensuite 4 (ou 5?) ans se passent, en tout  cas il n'a pas 16 ans; mais à la fin 'le fait que je sois mineur ne sembla poser de problème à personne'.

Lire le monde (Belgique) chez Sandrine

40 commentaires:

  1. Bon, ça ne semble pas vraiment réaliste tout ça, mais j'ai toujours envie de le lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, le but de l'auteur n'est pas d'être 100 % réaliste, il y a un regard sur notre société... Oui, lis-le, je serais ravie d'avoir ton point de vue.

      Supprimer
  2. Au moins, ce matin, pas de nécessité de noter chez toi, c'est déjà ça de gagné ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai juste donné mon ressenti, tu sais.

      Supprimer
  3. Je pense, au vu de ton ressenti, que ce n'est pas pour moi ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore je me suis retenue... Sans doute un roman réussi, mais je n'étais pas la bonne lectrice.

      Supprimer
  4. j'ai aussi du mal lorsqu'un auteur annonce des choses peu probables (google maps, l'âge d'un personnage ..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que si je ressens du malaise et que j'accroche moyennement, je me fixe sur des détails qui sinon ne me seraient pas venus en tête.

      Supprimer
  5. étant insensible à ce type de roman je passe mon chemin sans regret

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au départ j'étais plutôt attirée, on va dire qu'un tiers m'a énormément plu.

      Supprimer
  6. à travers tes réponses aux commentaires , je ressens bien ce qui m'arrive à chaque fois que je n'ai pas trop aimé un roman, je n'aime pas décourager les autres lecteurs, mais j'aime bien aussi donner mon avis. Alors tant pis pour tes scrupules je ne lirai pas ce roman et tu en portes l'entière responsabilité!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis l'écriture du billet j'ai lu des avis enthousiastes, des gens qui y ont vu plein de choses (que j'avais vues un peu aussi, mais sans me convaincre) et surtout vu une interview de l'auteur, intelligent et sympathique.
      Je suis donc embêtée, tu le sens, alors j'essaie de ménager la chèvre et le chou, dire mon avis franchement, mais ne pas casser le boulot d'un auteur.

      Supprimer
  7. Bon, tu ne débordes pas d'enthousiasme, c'est le moins qu'on puisse dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme ma déception, qui envahit un peu trop...

      Supprimer
  8. Justement c'est le "ressenti" qui m'intéresse, sinon je n'ai qu'à lire les critiques littéraires ou les chroniques de la maison d'édition ! Tes bémols sont exactement les miens : quand un détail me chafouine, il en devient obsédant jusqu'au bout et me gâche la lecture !!! :) Alors, baste comme tu dis, je passe !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chroniques disons professionnelles sont beaucoup plus positives, mais je tiens bon. C'est mon ressenti de lectrice 'de base'.

      Supprimer
  9. J'ai bien aimé des nouvelles de Thomas Gunzig, il me faut avouer que ses romans m'attirent moins... peur de déjanté trop intellectualisé, je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjanté intellectualisé, oh j'en ai lu un ou deux, et ça m'a bien plu justement! Ici ce n'est pas ce genre, bien écrit, mais pour moi un poil de malaise (sûrement voulu par l'auteur, mais non je ne cherchais pas cela dans cette lecture au départ)

      Supprimer
  10. Ouh la la mais ça ne donne pas envie de le lire tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû y aller moins franco, car je veux d'autres avis, maintenant! ^_^

      Supprimer
  11. Oh mais que repéré-je ? Un avis quand même plus mitigé qu'enthousiasme ? Ça va très bien pour ma PAL (qui a augmenté de 3 livres aujourd'hui - un détour en librairie pour cause de pluie...). Bon, j'ai déjà lu cet auteur en plus, je crois que j'avais plutôt apprécié mais ça n'a pas été vraiment déterminant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais apprécié deux de ses romans, catégorie un poil barré. Là, non, pas de barré. Je n'ai d'ailleurs pas osé taper sur le héros, qui n'est qu'un personnage.
      Ha ha trois livres? ^_^

      Supprimer
  12. Bon, je pense que je peux passer. Je ne connais l'auteur que de nom...
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais apprécié dans de précédentes lectures, mais bon, c'est ainsi.
      Bon week end aussi!

      Supprimer
  13. Pas certaine d'avoir envie de plonger dans le monde des ados, moi, même en littérature ! Et comme, il m'arrive de décrocher en cours de roman parce que je ne me sens pas à ma place, et après c'est fichu, le moindre détail un peu bancal arrête ma conviction !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai rien contre les livres pour ados, mais j'aime bien qu'il y ait dedans quelques adultes pas trop caricaturaux, tu vois. Si tu as l'occasion, j'aimerais avoir ton avis sur celui-ci, qui n'est pas pour ados, à mon avis.

      Supprimer
  14. je passe cette fois-ci! de toutes les façons la PAL déborde (comme toujours)

    RépondreSupprimer
  15. Je te sens tout de même assez dubitative. Tu le ferai lire à des ados ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, le héros est franchement peu sympathique (bon, ce n'est pas un critère, un roman peut être bon avec un affreux comme héros). Non, si j'avais des ados, je ne leur ferais pas lire, j'ai été assez secouée par certains passages (ouais je suis petite nature)

      Supprimer
  16. J'ai vraiment du mal avec le type d'incohérences que tu mentionnes à la fin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait d'autres lecteurs, au cas où quelque chose m'aurait échappé!

      Supprimer
  17. En plus des incohérences que tu relèves, j'ai trouvé très malsain la façon dont Charles s'y prend pour revenir en Afrique et, (j'espère !) impossible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très malsain, oui. On est bien d'accord.

      Supprimer
  18. Ah zut, le début me plaisait vraiment bien, mais tes réticences me retiennent carrément. Pourtant ma filleule qui vit en Belgique me dit le plus grand bien de l'auteur. Tant pis ! Ce sera pour une autre fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai lu deux romans de l'auteur, bien aimés, et le sujet me plaisait; voilà pourquoi j'ai pris cette lecture. Ta filleule a raison, demande lui quel titre choisir.

      Supprimer
  19. Le récit n'a pas l'air de tenir debout et ça c'est rédhibitoire que ce soit pour ados ou adultes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier tiers, j'ai bien aimé, ensuite je n'étais plus trop convaincue ou alors je me demandais où j'avais mis les pieds.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!