lundi 4 décembre 2017

Une heure de ténèbres

Une heure de ténèbres
Une enquête de Percy Jonas
Hour of Darkness
Michèle Rowe
Albin Michel, 2017 (ce serait sympa que je puisse prendre l'image de la couverture sur le site, non?)
Traduit par Esther Ménévis


Éteindre ses lumières pendant une heure, dans le cadre de "Une heure pour la planète", d'accord, mais dans une résidence ultra sécurisée du Cap, avec gardiens, caméras, serrures, barbelés électrifiés,  mieux vaut ne pas oublier de fermer une porte ou d'enclencher l'alarme. Ce soir là, Annette Petroussis et son bébé Calloum, 8 mois, sont enlevés.
L'inspectrice Persy Jonas est chargée de l'enquête.
Dès le début l'affaire promet de multiples ramifications, parmi les hommes politiques, les affairistes, les petits voyous et les hommes de main du Cap.

Après beaucoup de temps sans lire de polar, j'ai retrouvé avec plaisir le genre. Pas de détails difficiles, pas de faux suspenses. Les informations sont données au fil du récit, qui ne s'endort jamais. Au travers de multiples personnages, liés ou pas, se dévoile l'ambiance de la ville et de l'Afrique du sud, en tout cas c'est ce que j'ai ressenti. Différentes classes sociales, différentes ethnies,différents quartiers. Persy est métisse, son passé la rejoint parfois, on sent que l'on en apprendra plus au fil des tomes (c'est le deuxième) et elle "était souvent confrontée à la dérision ou à la rancœur de collègues qui pensaient qu’elle n'était rien d'autre que la bénéficiaire des quotas de race ou de genre."

Je retrouverais avec plaisir cette enquêtrice! Les enfants du Cap est le premier, le deuxième peut se lire indépendamment.

Note : j'ai bien aimé l'incursion des crapauds et de l'hippopotame dans l'histoire.

42 commentaires:

  1. Encore une série de polars à ajouter à la liste, je ne sais pas si je dois te remercier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais, surtout que cette future série est prometteuse (et peut se lire indépendamment, finalement).

      Supprimer
  2. Le polar sud-africain commence à s'imposer, tant mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement d'accord! On découvre bien les dessous pas très reluisants de certains coins, mais ça reste sans détails gore, ouf.

      Supprimer
  3. J'ai lu et beaucoup aimé Les enfants du Cap. Je retrouverai volontiers Persy Jonas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sympathique et tenace Percy Jonas. On n'en a pas fini avec elle (et certains personnages du roman non plus, et ça ne leur plaira pas)

      Supprimer
  4. Encore une découverte bien tenante !!

    RépondreSupprimer
  5. Je découvre avec ton billet : à suivre donc !

    RépondreSupprimer
  6. J'adore les polars, tu le sais, mais bon, un polar africain...je ne sais pas...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il a tout pour te plaire, va voir dans ta bibli.

      Supprimer
  7. C'est vrai que c'est plaisant de lire des polars après une pause.
    Enquêtrice notée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout s'est bien passé, et cela prolonge mon voyage.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Tu trouveras peut-être le premier, ou celui-ci, et c'est une bonne lecture.

      Supprimer
  9. L'Afrique du Sud + une femme enquêtrice = à découvrir !

    RépondreSupprimer
  10. le polar se déplace des nordiques aux sudistes c'est bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On gèle moins et le passé ainsi que le présent sont souvent plus lourds.

      Supprimer
  11. Vous restez au contact de l'Afrique.
    Excepté Deon Meyer, je connais peu le polar sud-africain, le polar africain tout court d'ailleurs....
    Je suis souvent déçu par les polars à cause de la pauvreté déprimante de l'écriture.
    J'ai laissé tomber un JB Pouy récemment, il a une plume correcte mais c'était ennuyeux. J'ai terminé un Caryl Ferey mais au forceps. Me réconcilier avec le polar via M Rowe, peut-être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais Deon Meyer. Parmi les écrivains sud africains, j'ai des chouchous, tels Schoeman. Là c'est du polar efficace, sans détails gore, bien ficelé, et qui en apprend sur le pays. Plume correcte, mais on n'est pas dans l'original côté style, on passe un bon moment, c'est bien fait. Je n'en attendais pas plus. Mais j'ai une idée du pays que je pense correcte, c'est déjà bien.
      Après, je peux me rattraper avec N Gordimer.

      Supprimer
    2. Je retiens Schoeman alors, merci.

      Supprimer
    3. Quoi, vous n'avez jamais lu Schoeman? Je vous envie, il vous reste des romans magnifiques à découvrir, alors...

      Supprimer
  12. ça en fait beaucoup des reines du polar ^^ (pardon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas d'autre sud africaine dans cette catégorie? Tu sais, les bandeaux... Mais là j'ai passé un bon moment.

      Supprimer
  13. Je reste pour le moment avec mon Yudel, mais qui sait ? sans doute est-ce plus remuant ? J'ai toujours Schoeman qui m'attend. Brink m'avait un peu déçue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est suffisamment remuant pour qu'on ne s'ennuie pas, mais il n'y a pas que de l'action frénétique non plus. C'est équilibré.
      Brink aussi, j'en ai lu un seul, m'a déçue; Schoeman c'est magnifique.

      Supprimer
  14. Bandeau ou pas, il a l'air intéressant et puis dépaysant avec ses histoires de crapaud et d'hippopotame !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces animaux jouent un rôle dans l'histoire, mais en passant.
      Dépaysant, c'est sûr.

      Supprimer
  15. La nouvelle reine du polar sud-africain ? Ah, rien que pour ça, ça se note. Et ton histoire de crapauds et d'hippopotame m'intrigue assez pour que j'y regarde de plus près.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, les bandeaux, tu sais ce que c'est .^_^C'est bien fichu et ça m'a plu, moi qui n'aime plus trop les polars.
      Les bestioles sont secondaires, mais elles ont été utiles quand même.

      Supprimer
  16. Ah je ne connaissais pas mais il pourrait m'intéresser. Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi que c'est une bonne lecture.

      Supprimer
  17. Avant de tenir mon blog, les polars et thrillers étaient mon genre de prédilection. Et maintenant, je réalise depuis quelques mois que je n'en lis presque plus et cela me manque. C'est sans doute parce que les polars incontournables sont moins courant que les "romans" incontournables. Quoiqu'il en soit, je note ce titre, car polar + afrique du sud, ça ne peut-être qu'intéressant et captivant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne façon de voyager là-bas - et sans risque. ^_^ Je lis de moins en moins de polars, car je veux du contenu et pas de faux suspense.

      Supprimer
  18. Bonjour Keisha, j'ai repéré ce titre. Si tu le conseilles, je le note pour après mon voyage en Afrique du Sud en mars prochain. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, je l'ai lu APRES mon voyage, et dans ce sens là j'aime bien.

      Supprimer
  19. Si on parle hippopotame, alors...J'avais noté les enfants du Cap dans un coin d'une liste, et comme je suis du genre à lire dans l'ordre (je sais c'est maniac et rigide mais bon)je commencerai par celui là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors bonne lecture! Oui, commence par le premier, je te comprends, même si cela n'a pas trop d'importance pour la compréhension de l'intrigue.

      Supprimer
  20. Le bandeau m'aurait fait fuir ! Mais un polar efficace je suis preneuse ... En ce moment, je cale sur plein de titres, un polar me remet souvent en selle ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela faisait longtemps que je n'en avais pas lu, j'en ai ras le bol des scènes où la victime ressasse ses peurs (là on a eu 10 pages, ça commençait à me gonfler, mais après on est passé à l'enquête). On se concentre sur l'enquêtrice, donc, et les personnes concernées.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!