mercredi 3 janvier 2018

La route d'Oxiane

La route d'Oxiane
Robert Byron
Petite bibliothèque Payot/Voyageurs, 1996
Traduit par Michel Pétris
Préface de Bruce Chatwin, 1981
Ressorti en poche début 2017


"Quiconque a tant soit peu lu les récits de voyage des années 1930 est inévitablement amené à considérer «Route d'Oxiane» comme le sommet du genre. Mon exemplaire personnel, déformé par quatre voyages en Asie centrale, ne m'a pas quitté depuis le jour de mes quinze ans » (Bruce Chatwin).

Purée, quand même ces anglais sont de grands voyageurs : Chatwin, préfacier de cette route d'Oxiane et ayant refait son voyage en 1962, Leigh Fermor, j'en oublie, et les suisses alors, Bouvier, Ella Maillard? Tous donc prirent la direction de l'est, et foulèrent ces steppes d'Asie centrale. Mon rêve serait d'aller en Afghanistan, pays fabuleux à croire tous ces voyageurs...

Sur 10 mois, en 1933 et 1934, Robert Byron (né en 1905, mort en 1941 dans un bateau torpillé par les allemands, au nord de l'Ecosse...) parcourt, en usant de divers moyens de locomotion, la Perse (l'Iran maintenant, depuis 1934) et l'Afghanistan. Le nord, c'est la Russie, hé oui, et le sud, l'Inde (du temps des anglais...). Maladies, accidents, bandits, on ne peut dire que le voyage est tout confort, mais il flotte sur ces récits un enchantement qui rend nostalgique...
Persépolis

Falaise de Nakch-é-Rostem





Ispahan

Ispahan

 Sur la route vers le Turkménistan, un caravansérail

Robert Byron possède un grand talent pour décrire les couleurs (éventuelles) des contrées traversées, rendre la fascination ressentie. Il sait raconter les rencontres (en grande majorité masculines), les aléas du voyage, rendre la beauté des paysages et des villes. Surtout son grand intérêt pour l'architecture le conduit à décrire avec enthousiasme moult monuments hélas sans doute plus visibles aujourd'hui.

Il cite le Gonbas-é-Kabous, la petite salle à dôme de la mosquée du vendredi d'Ispahan, la mosquée de Goharchad à Mechhed et celle de cheikh Lotfollah à Ispahan. Alors si vous prévoyez un voyage en Iran, voilà un beau programme.
L'intérieur de la Mosquée Goharshad montre le superbe travail des artisans perses. (wikipedia)



Après 4 photos de ladite mosquée du vendredi, voici une vue du toit de la mosquée du cheikh Lotfollah

Quant à l'Afghanistan, on sent son admiration pour Hérat, sa déception de ne pouvoir se rendre au nord en traversant l'Oxus (l'Amou Daria) servant de frontière, car il se trouve tout près de l'Ouzbékistan.

Pouvais-je résister à de tels passages?
"Le Turkestan!
Je lisais Proust ces trois derniers jours, et je commence à m'apercevoir que peu à peu s'insinue dans ce journal, mêem par une sorte de contagion; le culte du détail vagabond. la fascination qu'exerçait sur lui, à ce qu'il rapporte, le nom de "Guermantes" n'est pas sans analogie avec la fascination qu'a exercée sur moi le mot "Turkestan". Cela a commencé à l'automne 1931. La crise était là.(...) La seule véridique planche de salut prenait l'aspect d'une villa à Kachgar, loin de tout bureau postal."
(bref, pour diverses raisons,  le Turkestan chinois (actuellement, chez les Ouïgours), pas possible, le Turkestan russe, non plus, d'où le Turkestan afghan, où il peut se rendre)
"Quand il rencontra effectivement sa duchesse, Proust assista à l'effondrement de l'image qu'il s'était faite : il dut en construire une autre, qui correspondît à la femme et pas au nom. Mon image à moi s'est trouvée au contraire consolidée, exaltée. Au cours des deux derniers jours, tout ce qu'il y avait de nouveauté et de charme pastoral dans le mot "Turkestan" est devenu concret, palpable. Déjà tout un chapitre d'histoire a quitté la page imprimée pour s'inscrire dans la vision de l'esprit. Je dois cet accomplissement au bonheur de la saison.[mai].Les espoirs de Proust furent trahis par le teint de Madame de Guermantes. Nous avons trouvé le Turkestan dans tout l'éclat d'un été précoce." (pages 307 et 308)

Cher Roger Byron, à Kachgar vous auriez pu visiter les dédales de la vieille ville


mais vous n'auriez peut-être pas imaginé que
http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/22/01003-20120822ARTFIG00419-l-agonie-de-kashgarancien-joyau-de-la-route-de-la-soie.php
En tout cas vous avez vu les bouddhas de Bamiyan (et d'ailleurs sans ressentir d'admiration!)

42 commentaires:

  1. Ce genre de récits de voyage... c'est vrai que ça fait rêver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en parle pas! J'ai les images en tête... Grands espaces...

      Supprimer
  2. Figurez-vous que je ne savais pas, pas très grand voyageur ;-) ce qu'était la région Oxiane.
    Le pouvoir des mots "Guermantes" ou "Turkestan", le pouvoir imaginatif des mots ou d'autres genres de pouvoir moins anodins propres au langage me fascinent autant que le contrées lointaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que c'est aussi Bactriane (les chameaux...). Des noms font rêver, et pas forcément lointains d'ailleurs. Mais tout de même, Samarcande, non? ^_^

      Supprimer
  3. Belle et heureuse année 2018 pleine de beaux voyages comme tu les aimes ♥
    Es-tu en photo sur ce post ?
    En tout cas c'est triste de penser que nombre de ces merveilles sont peut être plus de ce monde...
    Un monde en paix est à souhaiter pour 2018 ...
    Bisous et merci pour tes billets @ bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas moi, mais j'ai l'équivalent! Hélas oui, le temps qui passe, les tremblements de terre, ou les hommes, détruisent.
      A bientôt et bonne année 2018!

      Supprimer
  4. Un bon bouquin effectivement, si mes souvenirs sont bons car je l’ai lu il y a bien longtemps…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre de bouquins, c'est comme le bon vin, ça ne peut que garder son goût avec les années. A consommer sans modération!

      Supprimer
  5. il me le faut je le note tout de suite!
    Bonne année Keisha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de sortir en poche, je l'ai signalé, car c'est une vieillerie de ma bibli, comme souvent.
      Bonne année (et bons voyages)

      Supprimer
  6. tu nous offres un véritable voyage, merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai profité pour caler mes photos d'Iran. ^_^

      Supprimer
  7. Ah je comprends la frustration de l'auteur de n'avoir pu passer l'Amou Daria. J'ai pu apercevoir l'Afghanistan de loin du côté ouzbek, et encore en rusant car la route qui longe la frontière est très surveillée voir fermée et la police ne rigole pas là-bas. Mais ça a été un crève coeur de savoir Mazar i Charif si près et de ne pas pouvoir aller admirer la mosquee bleue. J'ai dû me contenter de rester à Termez car impossible d'avoir un visa depuis l'Ouzbékistan. Pour une autre fois en empruntant un autre chemin !
    Ce livre est noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, on peut ressentir la même frustration de l'autre côté! Je me souviens avoir passé à pied l'Amou-Daria, entre deux pays, mais pas question d'Afghanistan!

      Supprimer
  8. J'adore les récits de voyage, et celui-ci m'a échappé... mais pas pour longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu franchement par hasard, en fouinant à la bibli (il était rangé partie 'romans'. Tu penses bien qu'il a vite été mis 'en sac'.

      Supprimer
  9. J'aime les voyages et je regrette de ne pouvoir en faire plus, mais je ne connais pas du tout "Oxiane" et compagnie. Merci de nous faire découvrir ça en images.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit du nord de l'Afghanistan (donc pas la peine de trop rêver, on n'y va pas). Les photos sont prises en Iran pour la plupart, où je suis allée, et quel beau pays!

      Supprimer
  10. Bonsoir Keisha, ces pays font vraiment rêver dommage que la guerre soit passée par là. Je me rappelle d'un documentaire de "Connaissance du monde" sur grand écran, j'avais 16 ou 17 ans. J'avais vu un film sur l'Afghanistan, 1 an avant l'invasion des Russes en 1979: une splendeur et un peuple très gentil... Bonne soirée et très bonne année 2018.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas il aurait fallu voyager plus tôt... je rêvais du Mali, maintenant c'est cuit pour un bout de temps (pour les habitants en premier). Tout change si vite (OK, on peut espérer un changement dans un meilleur sens)

      Supprimer
  11. Un récit de voyage qui me plairait indubitablement ! Avec des inspirations proustiennes en plus ! Quelle trouvaille ! Ils ont de petites pépites chez Payot. J'ai encore le Bouvier à lire en passant.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Payot ressort de vieux titres enthousiasmants, j'ai vu ça en librairie. Mais pour l'instant je fouine à la bibli.

      Supprimer
  12. Evidemment, s'il parle de Proust en plus, tu ne pouvais pas le rater. Il est très tentant ce voyage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est au détour d'une page... mais on sent le type qui est parti avec ses bouquins, et vraiment une pointure en architecture.
      Un beau voyage.

      Supprimer
  13. ah un classique du voyage, je me souviens de ma délectation quand il est paru il y a au moins 20 ans chez Quai Voltaire, il avait disparu des écrans radar et c'est bien que payot l'ait ressorti
    j'aime beaucoup ses descriptions, son humour concernant leurs avatars

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon instinct quand je scrute les étagères de la bibli est toujours efficace! ^_^ Payot vient de ressortir des pépites (présentes encore dans ma bibli, donc j'en profite)

      Supprimer
  14. C'est tout à fait le genre de récit de voyage de voyage "à l'ancienne" que j'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'ancienne, tu as raison, avec problèmes mécaniques, risques du voyage, maladies, paperasseries, etc. mais au moins on pouvait y aller. Maintenant moins de risques, ou alors interdiction d'y mettre les pieds (pour des raisons valables, d'accord)

      Supprimer
  15. Il y a des photos absolument magnifiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celles sans indications sont les miennes, que j'ai ressorties pour l'occasion. Iran = pays fabuleux!

      Supprimer
  16. je sens que je vais encore mettre trop de titres dans mes listes, mais tu racontes si bien !!! et pour le coup tu as de belles photos pour illustrer ce voyage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart sont mes photos, tu comprends que je suis fan du coin!!! Même ces vieux récits de voyages font rêver (et je me demande s'ils ne font pas encore plus rêver)

      Supprimer
  17. Oui, c'est aussi le trajet de Bouvier ! A Persepolis, il raconte une anecdote très drôle à propos de porcs-épics archers ! Je note celui-là. Je tenterai aussi Maillard ( j'ai vu que la voie cruelle et oasis interdite doivent traiter du même trajet...). Je vois que R. Byron cite Proust, effectivement, tous ces écrivains voyageurs sont aussi de grands lecteurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'il s'agit des mêmes coins, on ne s'en lasse pas, en tout cas pas moi... Ella Maillart, je vais voir, ses livres sont pour la plupart en magasin de la bibli, mais récemment ressortis chez Payot.

      Supprimer
  18. Ces mosaïques ! ces couleurs ! quelles richesses !
    J'aime beaucoup ces récits. Noté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas on n'a pas trop le temps de détailler ces splendeurs...

      Supprimer
  19. Les photos sont de toi ? Un récit qui ne pouvait que te plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf celles avec références.
      Je suis fascinée par ces coins là, j'y suis allée en 2009 (OK, pas partout) et c'était un superbe voyage.

      Supprimer
  20. Forcément tentant ! J'ai lu Ella Maillard, il y a trrrrès longtemps ! j'ai récupéré l'exemplaire chez ma mère avant qu'il ne parte à la benne, l'idéal serait de le relire, avec plus de maturité et plus de voyages au compteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la benne? Horreur!
      Oui, les récits de voyage, c'est encore mieux quand on a un peu voyagé soi-même, en tout cas pris de la bouteille.

      Supprimer
  21. Bon et bien comme manifestement tu n'as pas écrit de billet pour la nouvelle année, ni de "bilan 2017", c'est ici que je vais te souhaiter une excellente année 2018, et plein de belles lectures ! J'ai hâte de connaitre ta destination 2018 ! bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, j'ai fait ma paresseuse et ma rebelle! si je suis courageuse, je ferai quelque chose pour les 10 ans du blog, dans...5 mois!
      Belle année à toi, si je ne l'ai pas fait chez toi, je ne sais plus. Les lectures, pas de souci. Les voyages, euh la copine avec qui je pars parfois me propose une croisière en Patagonie, j'hésite car ça risque de ressembler au Groenland quand même.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!