lundi 8 janvier 2018

Le dernier jour de la création

Le dernier jour de la création
Der letzte Tag der Schöpfung
Wolfgang Jeschke
Denoël, 1981
Traduit par Marie-Noëlle Ruckwied


De vieilles reliques chrétiennes en plastique? Une Jeep quasi fossilisée découverte au 19ème siècle? Une arme retrouvée en Afrique du nord alors que pour l'armée américaine le prototype est en cours d'élaboration? Visiblement le passé a été un peu bricolé, mais les seuls à ne pas s'en s'étonner sont les responsables du projet Chronotron, bien décidés à ne pas laisser les Russes leur couper l'herbe sous le pied, et les Emirats garder leur pétrole.

Ce roman date de 1981, époque de l'Union soviétique et des chocs pétroliers, mais après tout cela n'est pas gênant, et l'on s'intéresse facilement à l'aventure d'un petit groupe envoyé dans le passé (cinq millions d'années quand même) pour bricoler ledit passé (on sait qu'il le fut, bricolé, puisqu'il y a ces trouvailles précédentes). Le risque évident est que le futur soit transformé, et chaque envoyé dans le passé à partir de différentes périodes aura connu un présent différent.

De plus ce qui les attend dans cette Méditerranée pas encore remplie était absolument imprévisible...

D'accord, ce roman s'adresse en priorité aux fans de science fiction avec voyages dans le temps et uchronie, mais il se lit plaisamment, car bourré d'idées et de réflexions, qui auraient largement pu donner un roman deux fois plus gros : d'ailleurs je regrette que certaines pistes prometteuses n'aient pas été suivies.

Cependant le plus frappant, c'est encore l'excellente qualité de l'écriture et le talent pour rendre une atmosphère. Juste un exemple : avant de partir dans le passé, le héros principal Steve se met à la recherche de tous les livres 'lisibles' lui tombant sous la main et en bourre son sac. Parmi lesquels A la recherche du temps perdu (le premier tome), ce qui vaut ensuite un paragraphe sur les célèbres aubépines.

ou ce genre de passage de bonne tenue littéraire à mon avis:
"A chaque extrémité du chargement se déployaient des grappes de parachutes, fleurs blanches et presque printanières, puis le tout s’affaissa majestueusement, prenant contact au ralenti avec la surface de la mer; des gerbes d'eau jaillirent, plus haut, encore plus haut, pour retomber sans un bruit. Les parachutes s’élargissaient avec langueur et tandis que les tuyaux sombraient lentement, on aurait dit deux colonies de méduses blafardes s'engouffrant à leur tour dans les profondeurs de la mer."

On aura aussi une explication de la légende de l'Atlantide, une carte de la Méditerranée 'sans eau', etc.

Les avis de noosfere, le dragon galactique,

30 commentaires:

  1. Les dystopie je veux bien, je suis assez cliente, mais la science-fiction non, je ne m'y fais vraiment pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces récits sont l'occasion de parler de notre monde à nous, bien présent et réel.

      Supprimer
  2. Je lis tellement peu de science-fiction que je ne suis guère tentée par ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vieillerie, en plus, sortie de la PAL... Mais la SF, c'est bien, tu sais.

      Supprimer
  3. la science fiction il faut vraiment que j'accroche et là je ne suis pas certaine
    mais l'extrait que tu donnes est effectivement plutôt réussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Épatant, n'est-ce pas, quand c'est bien écrit (on devient difficile...)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas (de la SF allemande, en plus !)! Merci pour cette belle piste de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était sur mes étagères depuis très longtemps, et j'ignore s'il est ressorti plus récemment.

      Supprimer
  5. Un roman de SF qui me tente. (Je commence à m'y mettre....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas te régaler, en SF tu as plein de classiques incontournables. Et des découvertes personnelles.

      Supprimer
  6. Jamais lu et programme déjà bien complet mais le passage est en effet très bien écrit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'insiste pas, ce genre de vieilleries, même si plaisantes, ne se trouve plus qu'en seconde main sans doute.

      Supprimer
  7. Science-fiction dystopie, uchronie ne sont pas franchement ma tasse de thé; J'ai déjà assez à faire avec le présent et le passé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement cela peut permettre de réfléchir sur notre présent, et un possible futur.

      Supprimer
  8. Moi aussi tu as réussi à me tenter, car j'adore les voyages dans le temps. Et puis ce serait l'occasion de sortir du domaine anglosaxon. Mais pour l'instant je me remets à la SF par les classiques du genre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bouquin sans doute pas facile à trouver, ce qui ne sera pas le cas des prochains avec voyage dans le temps que je pense présenter dans quelque temps (faut déjà que je les lise tous)
      Oui, les classiques, déjà, au moins il y a de quoi.

      Supprimer
  9. "uchronie", tiens, voilà un mot que je ne connais pas du tout.
    Je ne crois pas être un amateur de ce genre de livre...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne te préoccupe pas des catégorisations, en fait je pense que ce genre de livres te plairait.

      Supprimer
  10. Ça me tente assez. Mais le livre est-il encore trouvable? C'est à voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien là la question... Mon exemplaire était déjà de seconde main.

      Supprimer
  11. Un auteur allemand? cela fait longtemps que je n'en ai pas lu. J'ai toujours un peu de mal avec les auteurs germaniques sans vouloir généraliser je les trouve trop didactiques , quand ils tiennent à une idée ils aiment trop la faire partager et ne laissent que peu de liberté au lecteur. L'exact opposé des Britanniques. Mais comme ça m'énerve d'être victime de mes propres clichés, je me laisserai bien tenter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai un peu les mêmes préventions, et j'en lis peu. Je lis beaucoup plus d'anglo-saxons. Mais là c'est de la SF donc ma foi l'auteur semble s'être lâché.

      Supprimer
  12. Pas du tout mon truc tout ça, même si c'est très bien mené.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sortirais de tes habitudes (mais pense à lire un jour de la SF, c'est très bien)

      Supprimer
  13. Dis donc, tu n'arrêtes pas de trouver du Proust dans tes lectures dernièrement.^^ Et là, dans de la SF, allemande en plus ! Pourquoi pas au détour d'une bib'. Le résumé ne me déplaît pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Proust s'insinue partout, mais que fait la police? ^_^

      Supprimer
  14. LEs voyages dans le temps ne sont pas mon -sous-genre préféré mais je note pour la qualité d'écriture...

    RépondreSupprimer
  15. Oh, mais voici un titre et une histoire plus que tentants !
    Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment, je ne dirais pas plaisant car finalement assez tragique, mais franchement intéressant.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!