mercredi 17 janvier 2018

Trois jours chez ma tante

Trois jours chez ma tante
Yves Ravey
Les éditions de Minuit, 2017



Voici un (court) roman aperçu seulement chez Sans connivence, et qui n'a pas traîné dans ma LAL (il faut dire qu'à la bibli il était déjà hors présentoir des nouveautés, donc moins visible- et accessible).

Un court roman, qui se lit d'une traite, déjà une bonne façon de découvrir l'auteur (j'avais déjà lu Un notaire peu ordinaire)

Le narrateur vit au Liberia depuis vingt ans, il s'occupe d'un établissement accueillant des enfants, et vit sous perfusion financière de sa riche tante. Laquelle, plus toute jeune, le somme de lui rendre enfin visite, elle  vient d'apprendre des détails sur le passé de son neveu, qui ne lui plaisent guère, et pense à le déshériter.

Dis comme cela, bof bof, d'accord, mais l'intérêt du roman est de découvrir, parfois au détour d'une phrase, mille et un détails sur le narrateur (et les autres), qui ne le montrent pas sous un beau jour. Le lecteur suit ses réactions et défenses personnelles, au point de s'interroger, mais un autre détail arrive, et il remet tout en cause. Le maître mot pour moi est ambiguïté, même si à la fin (que je ne révélerai pas) son idée est claire. Une belle réussite de l'auteur, de maintenir ce malaise et ce suspense tout du long.

Une seule question : pourquoi ne pas avoir détruit le contenu de l'enveloppe vingt ans auparavant, puisqu'à ce moment d'autres objets l'avaient été ?

les avis de Athalie,

38 commentaires:

  1. C'est un auteur assez discret, mais d'après moi de premier plan. J'ai beaucoup aimé aussi "Enlèvement avec rançon ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet éditeur propose en général des auteurs intéressants. Je n'ai lu que celui sur le notaire.

      Supprimer
  2. Je n'ai toujours pas lu cet auteur, il faudrait que je lui fasse une petite place un de ces jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, d'autant plus qu'il n'allonge pas, 200 pages lui suffisent.

      Supprimer
  3. Passer trois jours chez ma tante, mais quelle horreur :-) (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas été super emballé par ce roman car j'y ai trouvé, comme toi, certaines invraisemblances (la plus évidente étant ta question finale). Du coup, tout ce jeu sur les apparences, le non-dit... plutôt réussi, a été gâché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme j'ai avalé le roman en quelques heures (je voulais savoir comment cela allait se terminer), je n'ai pas tout remarqué, juste une que je pointe. Pas au point de trop gâcher ma lecture, mais, mais, il y aurait eu moyen d'écrire l'histoire autrement?
      Ceci étant, il m'est arrivé de lâcher une lecture à cause de détails qui ne m'allaient pas.

      Supprimer
  5. J'ai détesté ce roman. le seul intérêt c'est de faire d'une crapule le personnage principal d'un roman : employer des enfants enlevés dans la brousse sous couvert d'action humanitaire m'a dégoûtée. Un plus c'est écrit de façon froide, et je l'ai lu aussi de façon froide c'est totalement invraisemblable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trouvé de billet chez toi d'ailleurs! Dommage.
      Le personnage principal est odieux, heureusement l'auteur ne le rend pas aimable, et l'écriture reste distanciée.

      Supprimer
  6. J'avais lu plusieurs avis mitigés, donc je me suis abstenue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non je n'avais pas lu beaucoup d'avis, en fait. Celui d'Athalie est paru quand j'étais en vacances, et m'a échappé...

      Supprimer
  7. Moi, j'ai la réponse pour l'enveloppe ... Si elle avait été détruite, l'auteur il aurait fait comment pour le faire coincer le saligaud de personnage principal, hein ? ^-^ Comme tu l'as lu dans ma note, moi, ce fut bof, bof ... Très artificiel ... comme cette histoire d'enveloppe, d'ailleurs !
    Merci pour le lien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc il n'y aurait pas eu la moitié du roman, quoi.
      Ceci étant, j'ai lu le roman d'un souffle, le personnage principal est tellement affreux qu'on veut savoir!

      Supprimer
  8. J'ai lu La fille de mon meilleur ami du même auteur qui ne m'avait pas fait plus d'effet que ça... Disons que l'univers et le style de l'auteur sont particuliers et donc forcément clivants. Pas pour moi a priori mais je ne dis pas que je ne retenterai pas un jour, il paraît que les goûts évoluent :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait qu'il est plutôt à lire pour l'ambiance générale et le style minimaliste? Après, oui, faut accrocher.

      Supprimer
  9. Je n'ai pas lu ce livre, mais je peux quand même répondre à ta question : sinon ce roman n'aurait pas existé !
    Des avis positifs comme négatifs comme toujours... A chacun de se faire sa propre opinion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, mais l'auteur aurait pu s'en apercevoir avant et imaginer autre chose?
      Heureusement que nous sommes des lecteurs différents, sinon on aurait une seule sorte de livres, brrrr!

      Supprimer
  10. Ah ? Je note. Tout à fait le genre d'auteur français discret susceptible de me plaire. Et puis ton billet rend ce roman très intrigant !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur qui intrigue pas mal et n'allonge pas la sauce, tu peux tenter!

      Supprimer
  11. un auteur dont je n'avais jamais entendu parler, merci de le signaler

    RépondreSupprimer
  12. Ta dernière phrase fait mal ! Surtout si tout repose sur ce fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout peut-être pas, mais une partie quand même!

      Supprimer
  13. Un seul de l'auteur à mon actif, mais j'en relirai sûrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur qui se démarque, c'est sûr.

      Supprimer
  14. Un notaire peu ordinaire, m'avait laissée pensive... peut-être tenterai-je celui-ci, s'il se trouve à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le notaire m'avait plu, mais sans grimper aux murs (de mémoire). Quand même cet auteur est intéressant (et ses romans sont courts, je pourrai donc tenter encore!)

      Supprimer
  15. Toi-même tu nous maintiens en haleine : c'est quoi cette enveloppe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah je peux le lire : une enveloppe contenant des documents compromettants...

      Supprimer
  16. J'espère au plus tôt tenter de trouver réponse à la question qui clôture votre billet. Je surveille l'étagère RA en bibliothèque, mais toujours rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon sens, sauf erreur, il n'y a pas de réponse, il s'agit d'une incohérence. Mais globalement le roman a une ambiance, un ton, le héros est une crapule on le découvre petit à petit, et c'est ce petit à petit qui est intéressant, c'est lui le narrateur d'ailleurs. Cette histoire d'enveloppe sert à un suspense à la fin.

      Supprimer
  17. Oh que je ne suis pas certaine que ce soit pour moi! Tu sembleas avoir aimé mais je reste réticente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aime diversifier mes lectures (et c'est assez court et prenant pour ne rien regretter)

      Supprimer
  18. J'aime beaucoup Yves Ravey, mais si ce dernier roman n'est pas mon préféré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, alors je devrai penser encore à lui!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!